Dossier : Les métiers à l'école / 3. Transformer les points de vue

Tracer un trait d'union entre l'art et la culture

Florence Laville-Bidadanure, professeure de lettres-histoire en lycée professionnel, coordinatrice à la mission Valorisation des innovations pédagogiques, Créteil

L'articulation entre culture générale et culture professionnelle est problématique en lycée professionnel. Et pourtant, c'est bien cette hétérogénéité des cultures et des savoirs qui incite les équipes pédagogiques à rechercher une unité autour de projets fédérateurs.

Aujourd'hui, les enjeux liés à l'introduction des nouvelles technologies, tant au niveau épistémologique qu'au niveau éthique et social, imposent plus que jamais la reconnaissance réciproque des deux cultures, technique et générale, dans l'enseignement professionnel et, au-delà, dans l'ensemble du système éducatif. Par ailleurs, la difficulté qu'éprouvent certains élèves à entrer dans les apprentissages scolaires interpelle les enseignants de lycée professionnel et les amène à rechercher une nouvelle articulation entre disciplines générales et disciplines professionnelles. Que ce soit dans le cadre de projets informels ou dans le cadre de dispositifs, PPCP (projet pluridisciplinire à caractère professionnel) ou classes à PAC (projet artistique et culturel), des équipes renouent avec cette tradition d'innovation pédagogique de l'enseignement professionnel, avec un dynamisme dont rend compte tous les ans la manifestation "Art Expro". À l'occasion d'un accompagnement à la formalisation de leurs pratiques pédagogiques effectué par la mission Innovalo, certaines de ces équipes de lycée professionnel ont écrit des articles publiés dans le numéro 9 des Cahiers Innover et Réussir. Certaines d'entre elles se sont particulièrement attachées à "tracer un trait d'union entre l'art et la technique". C'est le cas, par exemple, de trois projets pluridisciplinaires menés au lycée professionnel Gabriel-Péri, à Champigny: deux classes à PAC et un PPCP. Les trois projets diffèrent par leur finalité mais on retrouve, dans ces trois expériences, le même défi: remotiver les élèves pour des filières professionnelles qu'ils avaient souvent choisies par défaut, et leur permettre de se construire un autre rapport au savoir. La réflexion menée autour de ces projets a permis de dégager, au-delà des contextes particuliers, des stratégies et des démarches transférables.

Des classes à projet artistique et culturel

Réalisation d'un livret en BEP Mécanique productique et structures métalliques

Les classes à projet artistique et culturel, PAC, sont construites sur une démarche de projet mobilisant des enseignants et des partenaires extérieurs autour de réalisations. Celles-ci sont à la fois l'axe autour duquel s'articulent des acquisitions relevant de plusieurs disciplines et l'occasion de productions artistiques et culturelles dépassant le cadre habituel des enseignements dispensés. Dans le cadre de la classe à PAC Photographie, des élèves de BEP Mécanique productique et structures métalliques ont appris à porter un regard artistique et poétique sur les objets métalliques de l'atelier en réalisant une plaquette, Métal sentimental. Pendant une année scolaire, élèves, professeurs, photographe ont construit ensemble un espace de créativité autour de l'environnement quotidien de l'atelier. Au fil des prises de vue et des séances d'écriture, des élèves, souvent réticents vis-à-vis des enseignements littéraires, sont entrés dans les apprentissages, se sont ouverts à la poésie et à l'écriture. Le regard des élèves sur l'atelier et sur leur futur métier a changé, le regard des professeurs sur leurs élèves aussi.

Une création contemporaine en BEP Métiers de l'électronique

La classe à PAC Création contemporaine, en partenariat avec le centre culturel Gérard-Philippe de Champigny, a été l'occasion, pour des élèves de seconde BEP Métiers de l'électrotechnique, de découvrir un monde qui leur était jusqu'alors inconnu. Les représentations chorégraphiques et théâtrales auxquelles les élèves ont pu assister ont été préparées en amont par les chorégraphes et comédiens lors de séances d'expression corporelle et lors de rencontres au lycée ou au centre culturel. Dans le cadre des cours, elles ont également fait l'objet d'un travail autour des principales thématiques et des enjeux esthétiques. Après les spectacles, les professeurs ont utilisé comme levier les questionnements et le ressenti des élèves pour engager des activités d'écriture. Ces productions écrites ont été ensuite offertes aux partenaires lors des échanges qui ont suivi.

À travers cette classe à PAC, les élèves ont également découvert une autre façon d'exercer les métiers de l'électrotechnique. Ils ont pris conscience du rôle fondamental joué par la technique dans la mise en scène d'une pièce de théâtre ou d'une chorégraphie. L'enjeu était ici d'inscrire la réalisation technique dans un contexte qui lui donne du sens en recréant du lien entre activités "artisanale" et "artistique". Par l'expérience de la création artistique, par les rencontres avec les partenaires extérieurs, les élèves ont réalisé que les créations théâtrales, cinématographiques, musicales, nécessitent une maîtrise toujours plus importante de techniques. Ce projet a modifié le regard porté sur le métier et sur le monde industriel mais aussi sur les enseignements généraux.

Un clip vidéo en bac pro outillage et mise en forme des matériaux

Enfin, en réalisant un clip vidéo de promotion de la filière mécanique dans le cadre d'un PPCP, des élèves de première et de terminale bac pro Outillage et mise en forme des matériaux ont pu se construire une nouvelle représentation de leur futur métier. Les réalisations des PPCP doivent présenter un enjeu technique en rapport avec les métiers préparés et fournir des situations d'apprentissage pour les disciplines professionnelles comme pour les disciplines générales. La difficulté principale réside souvent dans cette articulation entre culture professionnelle et culture générale.

L'idée de réaliser un clip vidéo d'information pour les collégiens qui rende compte des différentes étapes de la réalisation d'un objet, à partir de la confection d'un moule et des conditions d'exercice des métiers de la mécanique, a permis de donner toute sa place à des disciplines comme le français et les arts appliqués. Ainsi, la réalisation de l'objet a été "doublée" d'une seconde réalisation, porteuse d'apprentissages relevant des disciplines générales (écriture d'un scénario, d'un story-board, production d'un discours, analyse de l'image...) et susceptible de développer la créativité des élèves.

Mais ce qui est intéressant dans ce PPCP, ce sont les interactions que cette double réalisation a permises: des fiches de synthèse ont été élaborées à la fin de chaque séance pour rendre compte tout à la fois des processus de fabrication de la pièce mécanique et de la réalisation du clip vidéo. Dans un premier temps, la réalisation du film a rendu nécessaire la verbalisation, l'explicitation des procédures techniques, et elle a ainsi contribué à donner une nouvelle dimension à l'acte de production, favorisant une réflexion plus générale sur les métiers de la mécanique. Dans un second temps, elle a contribué à construire une image valorisante de ces métiers.

Des projets de qualité valorisants

L'intérêt de ces projets réside tout d'abord dans la grande qualité des réalisations. Celles-ci ont été d'ailleurs d'autant plus valorisantes pour les élèves que le statut de création leur a été conféré au-delà du contexte scolaire: la plaquette Métal Sentimental1 a été éditée par le CRDP et a été récompensé par un prix et le clip vidéo sur les métiers de la mécanique a pu être utilisé pour l'orientation des collégiens.

Dans le cadre de la classe à PAC Création contemporaine, les réalisations ont constitué le support des échanges entre les élèves et les artistes.

Ces réalisations ont également présenté l'intérêt de conjuguer dimension professionnelle et dimension artistique. Si les disciplines n'ont pas été sollicitées de la même manière, aucune n'a pu "se sentir instrumentalisée" : elles ont ensemble concouru à donner de la valeur à la production des élèves.

Des réalisations porteuses d'apprentissages disciplinaires

Mais au-delà de cette valorisation des élèves et des enseignements, ces réalisations ont surtout été les vecteurs de véritables apprentissages disciplinaires. Les processus d'écriture qui ont été enclenchés ont permis aux élèves d'inscrire leur vécu, leur ressenti, dans un genre, dans un registre mais aussi de se construire un nouveau rapport à la technique, à l'art et au savoir. Si l'acte d'écriture est traditionnellement associé au cours de français, il est néanmoins transversal et concerne l'ensemble des disciplines, scientifiques, techniques et professionnelles, dans la mesure où il joue un rôle majeur dans le processus qui permet de penser le rapport à sa propre expérience et le rapport au monde. C'est sans doute dans cette conjugaison de l'acte de production et de l'acte d'écriture que réside la réussite des projets pluridisciplinaires en lycée professionnel.

Les enseignants de ces classes à PAC

lycée professionnel Gabriel-Péri, Champigny-sur-Marne (94)

Classe plaquette Métal sentimental

  • Emmanuelle Delorme
  • Olivier Buatois
  • Ghislaine Carraut, coordinatrice

Classe création contemporaine

  • Marc Jaumier
  • Gaël Guiho, professeurs d'électrotechnique
  • Virginie Lignée, professeure de lettres-histoire

Classe clip vidéo

  • Marina Aubin, professeure de lettres-histoire
  • Thierry Gourdet, professeur de mécanique
  • Maud Loaec, professeure d'arts appliqués
  • Dominique Dupré, professeur de mécanique
  • Emmanuelle Delorme, professeur-documentaliste

(1) Pour cette réalisation, les élèves ont gagné le 1er prix du concours national "Faites des livres", dans la catégorie lycée professionnel, en 2004.

Argos, n°42, page 64 (06/2007)
Argos - Tracer un trait d'union entre l'art et la culture