Vie des BCD

Attention, livre en liberté !

Élise Robert, étudiante en bibliothéconomie et documentation à l'HENaC (Belgique)

C'est officiel, les livres envahissent nos villes! Mécontents de rester prisonniers sur des étagères, ils décident d'aller à la rencontre de nouveaux lecteurs.

Ce phénomène, c'est le bookcrossing: l'acte de libérer un livre dans un lieu public afin qu'une autre personne le trouve, le lise et le relâche à son tour (définition du Concise Oxford English Dictionary).

Lorsqu'un livre s'ennuie sur son étagère, le bookcrosser (nom donné aux adeptes) l'enregistre sur un site (www.bookcrossing.com) et recopie à l'intérieur du livre le numéro d'identification (le numéro bcid) fourni par le site. Il colle ensuite dans et sur le livre des étiquettes indiquant son statut de "livre voyageur" : "Je ne suis pas perdu, je suis libre", "Je suis un livre voyageur, lisez-moi et emportez-moi". Il peut alors le déposer dans un endroit public, dans un café, sur un banc, dans le frigo chez des amis... Un passant se retrouvant nez-à-nez avec ce livre peut alors l'emporter, le lire et indiquer sur le site ce qu'il en a pensé et l'endroit où il compte le relâcher.

Vous n'avez par Internet à votre disposition? Glissez une petite note dans le livre, le prochain lecteur pourra l'ajouter en même temps que la sienne. "Mais alors, on abandonne nos livres?" Non, pas du tout, on les partage! On fait connaître à d'autres lecteurs potentiels les lectures qui nous ont marquées.

"Et la pluie, le vent, la grêle? Il va être tout abîmé!" Mais non, il vous suffit de le glisser dans une pochette plastique transparente, afin de le protéger. Et si vous avez quand même des scrupules, il vous reste les "zones officielles de bookcrossing" : endroits connus pour la libération des livres, pourvus en général d'une étagère bien protégée. Il y en a peu encore en Belgique, mais la bibliothèque de Namur (Venelle des Capucins, 6, 5000 Namur) a acquis ce statut depuis janvier et propose désormais une étagère dans le hall, prête à accueillir les livres libérés. Les librairies Papyrus et Point-Virgule se sont jointes au mouvement, en offrant chacune une vingtaine de livres à libérer. Le café Novo, à Bruxelles, s'est également équipé d'une "étagère de libération".

Encore des questions? Des hésitations? Allez faire un tour sur le forum francophone du bookcrossing ou sur le "Wiki", vous y trouverez les articles parus dans la presse sur ce mouvement, des étiquettes pour vos livres et des idées de libérations thématiques (Le parfum, de Patrick Suskind, libéré dans une parfumerie, ou Paroles de poilus, libéré sur la tombe du soldat inconnu...). Ce forum permet également de donner son avis sur ses lectures préférées, de voir les classements des bookcrossers (les meilleurs livres, ou les pires de l'année 2006), d'organiser des rencontres, etc.

Des bookrings sont également organisés: si vous voulez que les bookcrossers découvrent votre livre fétiche sans pour autant le laisser sortir définitivement de votre bibliothèque, cette pratique est pour vous. Proposez votre livre sur le forum, les intéressés prendront contact avec vous et le livre passera de main en main, ou plutôt de boîte aux lettres en boîte aux lettres... À la fin de son parcours, votre livre vous reviendra par le même procédé.

Et pour ceux qui se sentent joueurs, pourquoi ne pas participer à un des nombreux challenges organisés par la communauté? Par exemple, pour le challenge abc, il faut trouver un nom d'auteur pour chaque lettre de l'alphabet, et lire un livre de ces 26 auteurs. Qu'est-ce qu'on gagne? Le plaisir de découvrir des auteurs!

Et pour les plus "matérialistes" qui veulent un cadeau palpable, des loteries sont organisées. Chaque personne inscrite met un livre en jeu, l'organisateur tire au sort le nom (le pseudo) du gagnant et tous les participants lui envoient leur livre. Un heureux gagnant français a ainsi reçu une trentaine de livres de France, de Belgique et de Suisse, le tout étalé sur un mois.

Le bookcrossing est une pratique qui attire vers la lecture, d'une façon différente et un peu en marge du circuit commercial du livre. Il n'entre pas en compétition avec les bibliothèques, car "le livre trouvé au petit bonheur la chance constitue un plus mais ne répond pas aux besoins de l'individu et ne propose pas d'accompagnement humain, à l'inverse des bibliothèques", d'après un article paru dans le Bulletin des Bibliothèques de France. De plus, les termes anglais et la technologie informatique peuvent être décourageants pour beaucoup de lecteurs potentiels, mais ils peuvent également attirer vers les livres un public qui s'en est détourné.

Pour en savoir plus...

    Le bookcrossing est un rassemblement de lecteurs sur Internet dont les membres ont décidé de partager les livres qui les ont marqués avec des inconnus, et de faire du monde entier une immense bibliothèque. Cette "communauté" existe depuis 2001, et s'est répandue depuis les États-Unis à travers le monde entier.

    Quelques chiffres: le 18 octobre 2006, il y avait;

Argos, n°42, page 4 (06/2007)
Argos - Attention, livre en liberté !