Dossier : La recherche documentaire / 1. Besoins et politiques documentaires

Comment la navigation sociale peut changer notre manière d'utiliser le web

Loïc Le Roux, loic.leroux@reunion.iufm.fr
IUFM de La Réunion

Un questionnaire sur " Les enseignants documentalistes et la recherche documentaire informatisée sur internet " a été envoyé aux intéressés en 2004.

Sur les 618 réponses, nous vous livrons une analyse partielle. Notre hypothèse est la suivante : l'incertitude du web peut être maîtrisée par une pratique collaborative et distribuée, socioculturelle et technique permettant d'améliorer la recherche d'information sur internet, la navigation sociale.

La navigation sociale montre que l'obtention d'une information résulte souvent du fait d'une utilisation sociale d'échange et de partage. Par exemple, sur le site d'Amazon, lorsque nous décidons de commander un ouvrage qui nous plaît, le site nous répond en nous donnant d'autres lectures potentielles souvent pertinentes, " traces " du choix des internautes ayant choisi l'ouvrage précédent. À partir de ce concept, les documentalistes tirent partie des " empreintes cognitives " de leur collègue pour naviguer plus efficacement.

Document (format PDF) : Questions relatives à votre CDI

Nous prenons comme hypothèse, premièrement, que les communautés en réseau - ou tout au moins les échanges fréquents entre documentalistes si le terme de communauté est trop excessif (55 % des documentalistes - chiffre provisoire - pensent faire partie d'une communauté en ligne selon notre second questionnaire) apportent un apprentissage formel, informel et vicariant.

Voici quelques résultats de tris croisés très significatifs pouvant induire cette hypothèse.

Les documentalistes abonnés aux listes de discussion :

Éprouvent moins de difficultés à évaluer l'information en ligne, à connaître les outils de recherche, à comprendre leur fonctionnement et à choisir les sites appropriés. Consultent plus souvent des sites de méthodologie. Jugent qu'internet les aide souvent pour les recherches au CDI. Forment davantage les élèves sur internet. Estiment faire plus souvent des recherches en ligne au CDI. Pensent que les recherches en ligne au CDI sont satisfaisantes. Estiment que les recherches à domicile améliorent les pratiques au CDI. Testent à domicile des recherches avant de les appliquer. Disposent personnellement d'un ordinateur connecté. Pensent qu'internet les aide souvent dans le cadre de recherches personnelles.

Les documentalistes participant à un réseau de mutualisation : font plus souvent des recherches en ligne au CDI en pensant qu'internet les aide ; administrent personnellement les pages web du CDI ; consultent des sites de méthodologie ; ont tendance à privilégier des sites éducatifs en pages d'accueil au CDI (au lieu de Google - 45 % des pages d'accueil en CDI pointent sur Google) ; utilisent plus fréquemment des référentiels de méthodologie et donc ont moins de soucis pour accéder à l'information.

Deuxièmement, les sites fixant les traces d'usages des pratiques professionnelles apportent un cadre méthodologique et vulgarisent une culture de recherche. Ces repères seraient des étapes vers des formes de recherches exploratoires plus hasardeuses, intuitives et optimales (?) comme la sérendipité et l'abduction.

Les documentalistes utilisant des référentiels de méthodologies documentaires : disposent d'une page web pour le CDI ; sont abonnés à des listes de discussion et participent à un réseau de mutualisation ; rencontrent moins de difficultés à limiter le bruit documentaire, à connaître les principaux outils de recherche et donc à préciser le sujet de leur recherche ; consultent plus souvent des sites d'aide à la recherche. Pensent être efficaces dans leur recherche et forment plus souvent les élèves ; disposent d'internet à domicile et d'un site web personnel ; utilisent davantage à domicile les sites éducatifs que les moteurs généralistes ; jugent que leur recherche à domicile améliore leur pratique au CDI et testent à domicile des recherches avant de les appliquer devant les élèves.

Les documentalistes qui consultent des sites de méthodologie : sont abonnés aux listes de discussion ; utilisent plus souvent les référentiels de méthodologie ; ont moins de difficultés à choisir le site approprié à la demande, à trouver des sites d'aide à la recherche et à connaître les principaux outils de recherche ; forment davantage les élèves à la recherche en ligne ; consultent davantage des sites éducatifs avec les élèves au lieu des moteurs de recherche ; participent davantage à un réseau de mutualisation ; estiment faire plus souvent des recherches en ligne au CDI ; pensent qu'internet les aide dans leur recherche personnelle ; utilisent à domicile plus souvent les sites éducatifs au détriment des moteurs ; pensent améliorer leur pratique au CDI par leur recherche personnelle ; testent à domicile des recherches avant de les appliquer devant les élèves.

En guise de conclusion, les documentalistes ayant moins de difficultés à évaluer l'information numérique sont le plus souvent abonnés à des listes de discussion et pensent être efficaces dans leur recherche probablement parce que leur usage des sites et des outils de recherche en ligne au CDI est plus fréquent. Ceux qui jugent leur recherche satisfaisante croient en leur efficacité, consultent plus souvent des sites de méthodologie, éprouvent moins de difficultés à trouver ces sites, à évaluer l'information, manipulent plus facilement les TICE et surtout forment davantage les élèves à la recherche sur le web.

Ces enseignants prédisposés à travailler en réseau et en interdisciplinarité développent des pratiques collectives distribuées (PCD). La recherche en ligne bénéficie des apports successifs des expériences et des savoirs partagés. Les documentalistes partagent ainsi les " traces cognitives " de leurs collègues comme autant d'indices vers l'information pertinente puisée non plus dans un " espace " (territoire informel) mais dans un " endroit " (lieu familier) numérique.

Argos, n°36, page 43 (12/2004)
Argos - Comment la navigation sociale peut changer notre manière d'utiliser le web