Dossier : Tout-petits deviendront grands... / 4. Communiquer

Apprendre en communiquant

La presse à l'école maternelle est un moyen d'enseigner. Élèves et enseignants coopèrent pour dire et communiquer, apprendre et informer. Avec le CLEMI comme partenaire.

Cinq ans, déjà, que ces Feuilles paraissent. Elles sont le moyen qu'ont choisi les personnels de l'école maternelle Pauline-Kergomard d'Arcueil (Val-de-Marne) pour que leurs jeunes élèves découvrent le monde des écrits, du langage et des échanges d'information, mais aussi pour qu'ils travaillent avec leurs enseignants sur un même projet et, enfin, qu'ils communiquent avec l'extérieur. Si les enfants contribuent à la rédaction, aux articles, à leur préparation comme à leur établissement, les adultes apportent aussi leur expérience des écrits et de la communication, aident les enfants à s'exprimer, à interroger leur environnement. Apparemment, ces deux grands objectifs sont très ordinaires, dans la mesure où tout enseignant pourrait y souscrire... Apparemment.

Les tout-petits sont souvent prêts à communiquer, échanger, pour le meilleur et pour le pire. À laisser les bouches aller leur train, on arriverait rapidement à une cacophonie. Il est donc nécessaire que les enseignants sachent prévoir ce qui va se passer, définissent ce qu'ils cherchent à faire produire par les élèves et mettent à leur disposition des outils adéquats. Sans pour autant se substituer aux élèves (cf. encadré "Objectifs").

Dans le numéro du Mini-Monde de mars 2002, page 9, la rubrique "Photographes en herbe" rend compte des réactions des enfants à leur lecture du JDE (Journal des enfants), en particulier à la photographie de couverture qui présentait une petite fille manipulant un appareil photographique. Pour que les enfants réagissent, il fallait déjà qu'ils disposent tous d'un exemplaire du journal, du temps de le regarder, de comprendre quel objet ils avaient en main, de se sentir interrogés par une telle photo. Les questions posées aux enfants étaient : "Mais quelle photo prend-elle ? Et pour accompagner quel article ? Et toi, quelle photo prendrais-tu, pour écrire quel article ?"

Comment ont répondu les grands de la maternelle Pauline-Kergomard - ou, encore, sous un autre angle - quelles réponses ont été sélectionnées par les adultes ? Quinze textes sont publiés, de deux à cinq lignes, introduits par un titre, tous, sauf un, suggéré par les rédacteurs. Tous ces titres (cf. encadré "Titres des réactions aux questions") donnent une représentation des univers culturels de ces jeunes enfants. Ils suggèrent des thèmes d'articles sur des sujets qui les touchent, qu'ils jugent dignes d'être mis en circulation, d'être donnés à lire à d'autres. En même temps, les enseignants ont choisi des textes, leur ont donné forme écrite, les ont inscrits dans une cohérence culturelle.

Titres des réactions aux questions

marchand de glace ; voleurs et policiers ; voitures de course ; cyclone et tornade ; mariage ; Digimons ; livres ; la guerre et la mort ; oiseaux ; parcs et jeux ; anniversaires ; framboise ; sports ; animaux.

Tous gagnants

Dans cet échange scolaire d'informations, les interlocuteurs sont tous gagnants. Les élèves ont travaillé ensemble, autour d'une même image, ont échangé, réagi, pensé, parlé, proposé et sont devenus, à la fois, des interlocuteurs valables pour leurs enseignants et des apprentis journalistes dont les propos ont été retenus et fixés. La trace, leur texte et leur signature, ils la conserveront, étape dans leurs apprentissages, à laquelle ils pourront se référer rétrospectivement, pour mesurer le chemin par eux parcouru.

Dans le même mouvement, les enseignants ont appris. À encore mieux écouter leurs élèves, sur un sujet qui avait une importance sociale, puisqu'il fallait produire un journal lisible, à connaître ce qui préoccupe les enfants, à en enregistrer l'expression du moment, à être eux aussi des interlocuteurs valables, auxquels les élèves acceptent d'accorder leur confiance. Aussi, lorsque les enfants sont interrogés sur leurs impressions (cf. encadré "Impressions de rentrée"), ils peuvent dire ce qui leur importe et montrer que l'école est un lieu qui engage leur personne tout entière. Le message adressé aux adultes est tout à fait direct, si vous voulez que nous apprenions quelque chose, commencez par nous créer des situations protégées et agréables...

Impressions de rentrée

==> Moyens et grands

Ce que j'aime à l'école, c'est jouer avec les copains et les jeux. J'aime rien du tout d'autre. Mais j'aime la maîtresse. Gino
J'aime bien venir à l'école pour faire de la pâte à modeler. Ce matin j'ai beaucoup pleuré parce que j'avais peur. The-Vinh
J'étais très contente de retourner à l'école pour voir Pauline et Eugénie. Je n'aime pas qu'on me tire les cheveux et qu'on me tape. Je n'aime pas les bagarres. Parfois je fais des mauvais cauchemars quand je m'endors à l'école et je n'aime pas ça du tout ! Zoé

==> Rubriques nouvelles

"Talukoi" : chronique littéraire
"Kesako" : pour retracer le travail autour du projet "Maîtresse, il y a des petites bêtes dans la cour !"

==> Fonctionnement

Un mensuel
Comité de rédaction en grande section pour le choix des sujets
Petite et moyenne sections : choix d'articles type reportage, sur une activité particulière, spectacles, sorties...
Ateliers d'écriture (en individuel ou en groupes de quatre maximum), choix des illustrations
Les adultes se chargent de la mise en page
Diffusion aux parents, aux autres écoles ayant des journaux scolaires
Retour en classe

Et pour tous, du langage à construire, en situation, avec de véritables enjeux de communication. Ce qui signifie des efforts importants pour comprendre qui l'on est et ce que l'on est en train de faire, pour qui et pour quoi. Bref, les fondamentaux du métier de journaliste mis à la disposition d'une école.

Objectifs

Fédérer le travail des adultes de l'école et celui des enfants autour d'un projet.

Créer un vrai outil de communication qui permet d'acquérir des compétences dans le domaine de la langue : communiquer, construire son langage, s'initier au monde de l'écrit...

Contacts

    Eugénie Souyris-Bonecase
    École maternelle Pauline-Kergomard
    49, avenue Gabriel-Péri
    94110 Arcueil
    maternelle.kergomard.arcueil@wanadoo.fr

Argos, n°33, page 40 (12/2003)
Argos.
Argos - Apprendre en communiquant