Dossier : Tout-petits deviendront grands... / 3. Passerelles

Livret d'accueil à l'école maternelle

Olivier Barsolle, Conseiller pédagogique XVe circonscription du Val-de -Marne

C'est l'école elle-même qui se doit d'organiser une meilleure lisibilité de ses actions, de son rôle, dans le sens donné aux apprentissages, dans la communication aux familles.

"Si tu travailles bien à l'école, tu auras un beau métier."

"Il faut bien écouter la maîtresse."

"Tu vas bien t'amuser !"

"Tu vas te faire plein de copains."

"Tu vas faire de la peinture, de la cuisine..."

"Il faut être sage et faire ce qu'on te dit pour pouvoir aller dans la classe supérieure." Etc.

Ces propos de parents d'élèves, se voulant rassurants ou motivants, provoquent parfois déception, frustration, angoisse. Proposer une image déformée de l'école peut générer de grandes difficultés, voire de la détresse chez l'enfant, même dès le tout début de sa scolarité.

Le premier lien avec les familles et les enfants se tisse avant même l'entrée à l'école, lors des premiers contacts de l'inscription, des premières visites de la famille à l'école. C'est dès ce moment qu'une image plus conforme peut être donnée.

Le livret d'accueil tente de participer à cet objectif d'élucidation.

L'idée de créer un livret d'accueil pour les tout-petits et petits, nouveaux arrivants à l'école, est née d'un travail entrepris au sein du groupe de réflexion sur la maternelle, composé d'enseignant(e)s de la circonscription de Fontenay-sous-Bois.

À la suite d'un état des lieux sur les différentes modalités d'accueil des nouveaux petits et de leur famille, il est apparu que, malgré les actions mises en place dans les écoles, subsistent certaines difficultés. Un nombre non négligeable d'enfants ne saisissent pas bien ce qui leur arrive, et on remarque les comportements suivants : pleurs persistants, passivité, isolement, refus de participer, ou au contraire refuge dans l'action dénuée de sens (j'exécute des tâches, même si je ne sais pas quoi, ni pourquoi). Ces différents comportements peuvent laisser entrevoir de possibles difficultés, notamment dans les apprentissages.

Les attentes des familles par rapport à l'école, parfois en décalage avec la réalité, peuvent être à l'origine de cette incompréhension de l'enfant.

C'est ainsi qu'a germé l'idée de créer un outil qui participerait (modestement) à préparer familles et futurs élèves à mieux percevoir la réalité de l'école maternelle, son rôle et ses missions.

La conception

Après avoir pris connaissance de quelques livrets et sites internet d'accueil existants (pour des écoles maternelles, élémentaires, collèges), il a été décidé de se réunir plus régulièrement (quelques samedis matins) afin de travailler à l'élaboration d'un livret qui satisferait toutes les écoles de la circonscription.

La réflexion a porté sur différents éléments :

Préciser les objectifs

Donner l'envie d'être lu par l'enfant, susciter un échange parents-enfant.

Favoriser ultérieurement un échange enseignant/enfant, enseignant-famille.

Aider à mieux appréhender le rôle de l'école, et notamment sa mission d'apprentissage.

Permettre d'entrevoir les changements entre la vie familiale et la vie collective, avec d'autres règles, d'autres contraintes.

Rassurer les enfants et les parents, faciliter la future séparation.

Donner l'envie à l'enfant de venir à l'école, lui montrer qu'il a sa place parmi les autres, qu'il va grandir.

Adapter la forme

Les objectifs ayant été clarifiés, un certain nombre de critères ont été définis comme indispensables.

Le livret devait avoir l'aspect d'un album de jeunesse, donner envie d'être ouvert, d'être lu.

Des illustrations, si possibles originales, devaient appuyer, voire se substituer au texte.

Cet album devait être lu par les parents avec l'enfant : il fallait donc un texte simple pour l'enfant, ainsi que des commentaires et conseils pour les parents.

Pour que cela reste l'album de l'enfant, le texte adressé aux parents ne devait pas faire l'objet d'une partie distincte. L'idée d'une illustration à laquelle correspondraient deux textes dans des typographies différentes selon qu'ils s'adressent à l'enfant ou aux parents a été retenue.

Les informations de type administratif (par exemple les horaires, le règlement de l'école...) n'y avaient donc pas leur place.

Pour favoriser l'appropriation du livre par l'enfant, des espaces y seraient aménagés afin qu'il (ou plutôt les parents pour lui) puisse écrire son nom, celui de sa maîtresse...

Définir les contenus

Les thèmes qui nous ont parus incontournables :

  • le premier jour ;
  • l'entrée en classe ;
  • la vie en collectivité ;
  • l'école lieu d'apprentissage ;
  • le développement de l'autonomie ;
  • les différents temps, les différents espaces ;
  • le questionnement de l'enfant, de la famille.

Par petits groupes, ces contenus ont été convertis page par page en description de l'illustration souhaitée ainsi que les textes correspondant. Toutes les propositions ont ensuite été critiquées et ont fait l'objet de débats contradictoires parfois enflammés.

Voici quelques conclusions qui se sont imposées :

Éviter de décliner des activités pratiquées à l'école afin de ne pas figer une image et générer la déception ("Je pensais "faire de la peinture" dès le premier jour !"). Développer plutôt les différents temps et les différents espaces de l'école. L'école, ce n'est pas seulement la classe, mais aussi la salle de motricité, le préau, la cour, les toilettes... La journée d'école de l'enfant est constituée de temps différents, avec des adultes différents (les changements d'espaces, d'adultes référents sont souvent sources d'angoisse).

Afin de susciter une réflexion de l'enfant et des parents, une seule question simple nous a semblé suffisante : "Pourquoi vas-tu aller à l'école ? Pourquoi inscrivez-vous votre enfant à l'école ?"

Ces questions pourront éventuellement déclencher des échanges entre l'enfant et sa famille, et pourquoi pas, plus tard, entre les enseignants, l'enfant et la famille.

La réalisation

Après tous ces efforts consentis pour élaborer cet outil (réflexion, débats, recherche de consensus...), il nous est apparu indispensable de réaliser un produit de qualité.

La chance nous a fait rencontrer une jeune graphiste-illustratrice qui a bien saisi notre projet et s'est engagée volontiers (et mal payée) dans l'aventure. À partir de personnages insérés dans des photos d'intérieur d'école redessinées, elle a su créer un style original et néanmoins fidèle à la réalité de l'école.

Les services Enseignement et Communication de la municipalité ont assuré la partie technique.

Ce document pourra donc être distribué aux enfants entrant à l'école maternelle à la rentrée prochaine.

Deux questions restent encore en suspens, dont les réponses sont laissées à l'initiative des équipes pédagogiques :

  • Quand donner ce livret ?
    Au moment de l'inscription de l'enfant ? Lors de la réunion d'information des parents ? À l'occasion d'un accueil des enfants au mois de juin précédent leur entrée à l'école ?
  • Quelle suite donner ?
    Comment rebondir, à la suite des questionnements suscités par ce livret ? Rencontrer certaines familles individuellement, les questionner sur leur perception du livret ? Lancer un débat lors d'une réunion de parents ? En reparler en classe avec les élèves ?

Les différentes utilisations de ce livret permettront certainement d'établir ensemble un premier bilan de son efficacité ainsi que des différentes modalités d'accompagnement.

Argos, n°32, page 69 (09/2003)
Argos - Livret d'accueil à l'école maternelle