Sommaire du numéro 52

Alternatives Internationales n° 52automne 2011 Europe : comment l'extrême-droite profite de la crise

 

Editorial

Actualité

Dossier - Europe : comment l'extrême droite profite de la crise

Dossier - France-Afrique : changeons enfin de relations !

Dossier - Développement : la microfinance dans la tourmente

  • La microfinance dans la tourmente (Antoine DE RAVIGNAN)
    La microfinance dans la tourmente (Antoine DE RAVIGNAN)
    C'est une règle du genre. Les livres vantant les mérites de la microfinance se doivent de débuter par une belle histoire. Qui, comme les contes de fées, commence et finit invariablement de la même manière. Il était une fois Rita, pauvre paysanne ghanéenne qui élevait seule ses cinq enfants. Au moment de la soudure, la période de vaches maigres qui précède la récolte, elle ne parvenait pas à nourrir et soigner les siens, faute de pouvoir emprunter de l'argent, ou alors à des taux prohibitifs auprès des usuriers. Mais grâce à l'ONG qui lui a fourni un crédit de 80 dollars et une formation pour d (…)
    Acheter le document
  • Après avoir été la terre d'élection du microcrédit en europe centrale, la Bosnie-Herzégovine a été le théâtre de l'une de ses faillites retentissantes. Tout commence après la signature des accords de Dayton, en décembre 1995, qui met fin à trois années de guerre civile. L'heure est à la reconstruction et la Bosnie-Herzégovine va devenir le premier terrain d'expérimentation d'une idée qui a émergé au sein de la communauté de l'aide internationale : utiliser la microfinance pour relancer l'économie dans les situations dites de " postconflit ". En une dizaine d'années, les capitaux extérieurs inv (…)
    Acheter le document
  • Inde : retour de balancier (Isabelle JAITLY)
    Inde : retour de balancier (Isabelle JAITLY)

    Défauts de paiement, surdendettement, suicides... Après avoir été la Mecque du microcrédit, l'Etat indien de l'Andhra Pradesh est devenu le symbole de ses dérives. Les autorités tentent à présent d'imposer une régulation stricte.

    Acheter le document
  • Bangladesh : l'affaire Yunus (Antoine DE RAVIGNAN)
    Bangladesh : l'affaire Yunus (Antoine DE RAVIGNAN)
    Victime des attaques du gouvernement de son pays, Muhammad Yunus, le fondateur et directeur de la Grameen Bank, la plus célèbre institution de microfinance au monde, a été contraint à la démission le 12 mai dernier. Quelques jours plus tôt, la Cour suprême du Bangladesh avait confirmé une décision de justice validant la décision du conseil d'administration de la Grameen de limoger Yunus, 70 ans, pour cause de franchissement de la limite d'âge. Le faux nez d'une campagne orchestrée par la Première ministre, qui a accusé Yunus, Prix Nobel de la paix 2006, de " sucer le sang des pauvres ", et par (…)
    Acheter le document
  • A la différence de ses voisins, le géant latino-américain s'est ouvert sur le tard au microcrédit. Le gouvernement y encadre fortement cette activité et cherche par ailleurs activement à y impliquer les banques commerciales classiques.

    Acheter le document
  • Burkina Faso : les paysans d'abord (Antoine DE RAVIGNAN)
    Burkina Faso : les paysans d'abord (Antoine DE RAVIGNAN)
    " La banque des paysans, aux conditions des paysans " : c'est la devise du Réseau des Baoré Tradition d'épargne et de crédit (RBTEC). Qui revient de loin. Le RBTEC a été créé en 1992 à l'initiative de la Fédération des groupements Naam, une organisation rurale burkinabé engagée dans le développement local. Objectif : offrir à ses 600 000 membres un accès au crédit grâce à la collecte de leur épargne. Mais on ne s'improvise pas banquier et, dix ans plus tard, le RBTEC accumulait surtout des impayés, au point d'être menacé de fermeture par l'Etat. Après avoir végété jusqu'en 2008, le système est (…)
    Acheter le document
  • Le paysage du microcrédit tend à être dominé par des acteurs financiers privés dont l'objectif n'est pas le développement mais le contrôle d'une activité qui peut s'avérer plus lucrative. En face, la résistance s'organise.

    Acheter le document

Culture d'ailleurs

Le monde vu par Rony Brauman

  • Vingt ans de guerre dans le centre et le sud de la Somalie ont ruiné ce pays. Et la sécheresse qui sévit dans la région aggrave les immenses difficultés dans lesquelles sont plongés ses habitants. Les déclarations annonçant une famine sans précédent dans l'Est de l'Afrique ne sont pourtant pas convaincantes. Une série d'enquêtes nutritionnelles conduites en juillet pour l'Usaid, l'agence de coopération américaine, aide à y voir plus clair, en distinguant trois situations différentes : d'abord, l'existence de poches de famine au Centre-Sud de la Somalie, caractérisées par une mortalité infantil (…)
    Acheter le document