Agir

Internet : bientôt le plus grand annuaire des associations au monde

Il y a les ".golf" ou les ".paris" mais il y aura aussi des sites Internet dont le nom de domaine se terminera par ".ong" ou ".ngo" !

L'idée est de remplacer le ".org", initialement dédiée aux activités non lucratives mais en fait utilisé et récupéré par nombre d'entreprises pour faire la promotion de leur fondation ou activité de mécénat, et de répondre à la formidable explosion de noms de domaines qui arrive. Ainsi cette nouvelle terminaison, qui devrait être opérationnelle en octobre prochain, sera exclusivement réservéeaux associations, grandes ou petites, locales ou transfrontalières. "Cela informera et rassurera l'internaute sur la nature du site qu'il consulte. Comme un label. Il saura qu'un site en ".ngo/.ong" est sûr et qu'il peut faire un don en toute sécurité", explique Brian Cute, PDG de Public Internet Registry (PIR), une ONG américaine, responsable du projet, qui milite pour cette cause depuis dix ans. Surtout l'internaute saura, qu'en cas de don, son argent sera utilisé à bon escient. "Nous nous engageons à vérifier la légalité et la réalité des entités qui voudront accéder à ce nom de domaine. Nos équipes s'assureront que les organisations candidates sont bel et bien non gouvernementales, non criminelles et non lucratives, et actives", souligne Brian Cute. Mais cette nouvelle appellation sera surtout utile aux associations, "notamment les petites, celles des pays du Sud, qui n'ont pas les moyens techniques ou financiers de posséder leur site", car les équipes de Brian Cute leur proposeront un site modèle, simple à actualiser, et les outils pour appeler aux dons en ligne (de plus en plus fréquents). Un service tout compris qui devrait coûter quelques dizaines d'euros par an. "Mais peut-être pourrons-nous subventionner les plus petites, si le nombre d'associations est suffisant", espère le militant. Au-delà de la labellisation, les équipes de PIR veulent aussi que cette nouvelle appellation favorise la coopération entre les associations. "À terme, nous proposerons une plateforme en ligne, où toutes les organisations seront recensées et regroupées. Comme ça, elles pourront plus facilement identifier de potentiels partenaires", conclut Brian Cute.

En savoir plus

Alternatives Internationales, n°63, page 64 (06/2014)
Alternatives Internationales - Internet : bientôt le plus grand annuaire des associations au monde