Agir

La France bénévole

Bonne nouvelle, les Français qui donnent de leur temps à une association sont de plus en plus nombreux. 12,5 millions en 2013, un million de plus que l'année précédente, soit un quart de la population tout de même. Mais, moins bonne nouvelle, ils sont de moins en moins fidèles et assidus. "Les formes d'engagement sont plus ponctuelles, multiples parfois, passant d'un projet à l'autre, motivées par l'utilité sociale sans cacher l'épanouissement personnel et les compétences attendus, stimulées par des actions concrètes", note l'étude annuelle de Recherches et solidarités. Ce "zapping des bénévoles" est plus marqué dans la jeune génération (25-34 ans) que parmi les plus âgés qui forment encore le plus gros bataillon dans les associations. Deux phénomènes l'expliquent : l'évolution du monde économique qui fait de la mobilité une valeur cardinale, et la crise qui conduit ceux qui s'engagent à privilégier des actions proches et concrètes (mairie, Église, collectif de voisins) qui ne relèvent pas forcément du secteur associatif à proprement parler. Des associations qui s'inquiètent de cette évolution, mais qui rechignent à ouvrir leurs instances dirigeantes à la jeune génération (et aux femmes, même âgées, aussi).

En savoir plus

Alternatives Internationales, n°63, page 64 (06/2014)
Alternatives Internationales - La France bénévole