Lectures
Accès à l'énergie en Europe. Les précaires invisibles
par François Bafoil, Ferenc Fodor et Dominique Le Roux (dir.).
Presses de Sciences Po, (388 p., 23 euros)

Depuis les années 1990, l'Europe a adopté plusieurs directives en vue de libéraliser le marché de l'énergie et remettre en cause les situations de monopole héritées de l'après-guerre. Cet ouvrage y revient en comparant les évolutions de cinq États membres : trois parmi les plus anciens (France, Allemagne et Grande-Bretagne), et deux récents (Pologne et Hongrie), mais pour mieux apprécier la part de responsabilité de cette libéralisation dans la montée concomitante de ce qu'il est convenu d'appeler la précarité énergétique. Si, dans l'ensemble, les auteurs montrent que cette libéralisation n'a pas eu les effets escomptés (une baisse des tarifs et plus de liberté du consommateur dans le choix de son énergéticien), ils n'en concluent pas pour autant à une relation de cause à effet direct entre elle et le renforcement de la précarité énergétique, tant il est vrai que celle-ci est un phénomène plus complexe qu'on ne le pense. De fait, elle combine des facteurs multiples (le niveau de revenu, mais aussi l'état du logement, sa localisation par rapport à l'emploi, etc.), au point de rendre ces précaires moins visibles que d'autres. Aussi bien au plan national qu'au plan européen, où l'absence de données suffisamment homogènes empêche une comparaison rigoureuse des situations d'un État membre à l'autre. D'où le sous-titre de cet ouvrage qui rend compte également des débats en faveur d'une politique publique et sociale plus active que curative.

Sylvain Allemand

Alternatives Internationales, n°63, page 77 (06/2014)
Alternatives Internationales - Accès à l'énergie en Europe. Les précaires invisibles