Lectures
Rançons. Enquête sur le business des otages.
par Dorothée Moisan.
Fayard (310 p., 18 euros)

En conduisant une enquête sur l'économie des rançons, la correspondante de l'Agence France Presse au palais de justice de Paris s'est lancée dans un travail d'investigation dont beaucoup ont dû lui dire le caractère vain. Les victimes n'ont qu'une vague idée des énergies mobilisées pour leur libération. Les services de renseignement se font discrets sur leurs modes opératoires. Quant aux politiques s'ils sont souvent devant les caméras à l'heure du dénouement des crises et au côté des familles pendant la détention, ils se montrent peu diserts sur l'action de l'État. Dans ce contexte d'omerta, mener à bien une analyse documentée est une gageure. Éviter les manipulations d'ex-négociateurs en mal de publicité, les pseudo-révélations d'experts distanciés des négociations, c'est faire preuve d'un grand sens de discernement. Autant de qualités dont Dorothée Moisan ne manque pas. Sans chercher le scoop sensationnaliste, elle met en lumière une sphère commerciale au chiffre d'affaires annuel de 500 millions de dollars, aux pratiques en constantes évolutions (le flash, le data ou le virtuel kidnapping, le racket entre trafiquants, l'enlèvement communautaire, le terrorisme alimentaire, l'artnapping,...) et à ses métiers dédiés ( assureurs, communiquant en gestion de crise, intercesseurs...). Essayiste, elle pose aussi avec doigté les débats les plus difficiles comme la médiatisation des rapts et les responsabilités des États, des employeurs ou des proies.

François Guilbert

Alternatives Internationales, n°61, page 76 (12/2013)
Alternatives Internationales - Rançons. Enquête sur le business des otages.