Editorial

Pour une nouvelle grammaire du monde

Trois fils rouges parcourent de façon souterraine ce cinquième numéro hors-série issu de la collaboration du Ceri et d'Alternatives internationales. Ils recoupent tous de manière transversale les cinq têtes de chapitres qui structurent le sommaire et qui, outre les articles de chercheurs français et étrangers, rassemblent un important appareil documentaire et pédagogique (cartes, infographies, définitions) élaboré par Gérard Vindt1. Les deux premiers fils rouges concernent des phénomènes qui bouleversent l'ordre mondial : l'affirmation des pays émergents sur la scène internationale et l'irruption de nouveaux enjeux dont la crise environnementale n'est pas le moindre. Le troisième porte sur les efforts de régulation mis en oeuvre pour gérer le désordre - avec un bonheur inégal.

Les pays émergents bousculent le Nord. Longtemps, les rapports Nord/Sud ont été définis dans les termes de l'aide au développement et de la lutte contre la pauvreté. Cette logique reste de mise, comme en témoigne l'entêtante question des " pays les moins avancés ", mais l'entrée en scène des pays " émergents " rebat les cartes. Et pas seulement dans le domaine de l'économie. Bien sûr, c'est là que l'impact de leur montée en puissance est le plus visible, les pays émergents continuant d'attirer des délocalisations massives dans le secteur industriel. Aux Etats-Unis, l'" offshoring " est en partie responsable de la croissance sans emploi, comme le montre Catherine Sauviat. En outre, les pays émergents s'affirment dans le secteur des services et développent des technologies à forte valeur ajoutée (voir le cas des entreprises pharmaceutiques indiennes traité par Samira Guennif). Leurs firmes multinationales prennent pied dans de nouveaux territoires, à commencer par l'Afrique dont les ressources naturelles sont exploitées sans souci du développement durable, comme le montrent Jean Coussy et Jean-Jacques Gabas. Au sein des pays émergents eux-mêmes, la course à la croissance ne fait pas nécessairement une place au développement. En Inde comme en Chine, les économies tournent à deux chiffres - ou peu s'en faut - du fait de l'industrie et des services, alors que les campagnes stagnent. Les écarts entre régions, entre groupes sociaux se creusent, comme en Chine où Jean-Louis Rocca craint une " société de ghettos ".

Mais au-delà de la compétition économique, l'essor des pays émergents bouscule les relations géopolitiques. Les positions qu'ils acquièrent en Afrique reviennent à déloger les anciennes puissances coloniales et, chose nouvelle, certains d'entre eux commencent à faire la police dans leur région dans une logique qui n'est pas celle du " big stick " mais celle, plus respectable, du " peace keeping " : l'Inde contribue à la reconstruction de l'Afghanistan et le Brésil intervient à Haïti pour favoriser le retour à la normale... et gagner en " soft power " (voir l'article de Ricardo Seitenfus). La montée en ligne de nouvelles puissances passe toutefois par d'autres voies plus " hard ".

L'avalanche des nouveaux défis. La prolifération nucléaire est l'un des défis qui ébranlent l'ordre mondial. Après la Corée du Nord, l'Iran fait figure de nouvelle menace en la matière. Si Téhéran acquérait la bombe, plusieurs pays de la région s'efforceraient de maîtriser à leur tour la technologie nucléaire, déstabilisant une zone des plus fragiles.

Cette déstabilisation résulte déjà de la poursuite, en Irak, d'hostilités d'un genre nouveau sur une telle échelle, une guerre asymétrique qui témoigne de la métamorphose des affrontements armés. L'action de groupes islamistes aux ressources limitées entraîne une prolongation des conflits, notamment par leur recours à l'attentat suicide. Mais les guerres asymétriques sont aussi le fruit d'autres facteurs, comme la diasporisation du monde. Des groupes insurrectionnels tels que les Tigres Tamouls de Sri Lanka s'adossent à des communautés exilées qui financent une guérilla utilisant aussi les kamikazes, comme le montre Chris Smith.L'intensification des migrations internationales constitue au demeurant un des grands défis de l'heure. Le phénomène revêt une acuité nouvelle quand les " boat people " meurent par milliers aux portes de l'Europe. L'essor des flux migratoires a pu contribuer au développement par l'exil de pays tels que le Mexique et l'Inde, dont les diasporas ont servi l'effort de modernisation. Mais, comme l'explique Didier Bigo, il nourrit les conflits dès lors que les reconduites aux frontières, les " charters " et l'édification de " murs " sont vécus comme des agressions par les pays d'origine.

Si les enjeux de la prolifération et des migrations ne sont pas récents, les questions environnementales se sont imposées en quelques années seulement par leur urgence. Le réchauffement climatique occupe ici une place centrale, mais la déforestation, et la raréfaction des ressources en eau, sont aussi à l'origine de troubles sociaux et de tensions internationales, comme en témoigne le cas turc évoqué par Marwa Daoudy.

Réguler la planète ? Quelles réactions suscitent ces bouleversements ? Le Nord est tenté par le protectionnisme, un concept que l'on dit à la mode alors qu'il n'a cessé d'être appliqué par des voies détournées depuis la réduction des barrières douanières sous les auspices du Gatt puis de l'OMC, comme l'indique Jean-Marc Siroën. Pour le moment cependant, la doxa néolibérale reste dominante, y compris en Europe où la Commission européenne s'adonne à un " libéralisme angélique ", selon l'expression d'Olivier Pastré. La régulation de l'économie mondiale a toutefois fait des progrès du fait de la montée en puissance de l'organe de règlement des différends de l'OMC grâce auquel Marie-Anne Frison-Roche peut affirmer qu'aujourd'hui, " le monde économique est gouverné par un juge ". Et la régulation du commerce des biens et services culturels pourrait profiter d'un nouveau renfort, l'Unesco, depuis l'adoption par cette instance de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, dont traite Patrick Hagerty.

S'il y a là des signes encourageants, trois enjeux majeurs restent en suspens. Premièrement, l'OMC ne parvient pas à boucler le cycle de Doha, en raison, notamment, du conflit opposant des pays émergents aux Occidentaux sur le dossier agricole. Deuxièmement, la lutte contre la prolifération nucléaire est entravée d'un côté par les divisions du Conseil de sécurité de l'ONU concernant l'Iran - la Chine et la Russie résistant aux appels à la fermeté qui émanent des Occidentaux - et, d'un autre côté, par la volonté américaine d'offrir à l'Inde une clause d'exception d'un genre nouveau. Bien que New Delhi n'ait pas signé le TNP, comme elle est une démocratie, Washington est prête à lui vendre des centrales électronucléaires ce qui, d'après François Heisbourg, ajouté à la nucléarisation de l'Iran, porterait le coup de grâce au régime de non-prolifération.

Enfin, la mobilisation née avec le protocole de Kyoto tarde à rallier de nouveaux soutiens. Laurence Tubiana souligne que l'Europe a été pionnière dans ce domaine et fait preuve d'une belle cohésion. Mais l'adhésion des pays émergents - et même des Etats-Unis - à la lutte contre le réchauffement climatique est loin d'être acquise.

La question posée par Bertrand Badie reste de mise : " Est-ce que le multilatéralisme tel que nous le connaissons aujourd'hui est une syntaxe suffisamment sophistiquée pour gérer [l']interdépendance entre Etats " qui fait le quotidien des relations internationales ? La réponse dépendra sans doute de la capacité des (rares) instances de gouvernance mondiale à s'ouvrir à ces nouveaux acteurs internationaux que sont les pays émergents.

En savoir plus

    Les annuels

  • L'Etat du monde. Sous la direction de Bertrand Badie et Sandrine Tolotti. La Découverte L'Etat du monde propose un tour du monde par régions de juin à juillet, en mettant, pour chacune, l'accent sur quelques pays.S'y ajoutent des études de synthèse sur les tendances majeures de l'année. L'édition 2008 propose notamment des réflexions sur les ambiguïtés de l'euro, les industries culturelles, les mutations de la mouvance évangélique ou les enjeux épidémiologiques planétaires.
  • Rapport Ramses. Sous la direction de Thierry de Montbrial et Philippe Moreau Defarges. Dunod/Ifri Autre grand classique prisé des étudiants, le Ramses publié par l'Institut français des relations internationales traite de manière à la fois factuelle et analytique les grandes tendances de l'année à venir, par grandes régions. Son édition 2008 consacre par ailleurs des chapitres au multilatéralisme, aux problèmes énergétiques, à l'espace, au changement climatique… Le rapport est accompagné de repères documentaires étoffés : chronologie, chiffres, cartes.
  • L'Année stratégique. Sous la direction de Pascal Boniface. IRIS/Armand Colin. Emanation de l'Institut de recherches internationales et stratégiques, cet ouvrage fait le point sur la situation militaire, politique, diplomatique et économique de l'année. Il offre principalement des études synthétiques par régions, axées notamment sur les questions de sécurité.
  • L'Annuaire français des relations internationales. La Documentation Française/Bruylant. Les études universitaires en profondeur publiées dans cet ouvrage en font une référence pour un public averti et intéressé par une approche relativement classique des relations internationales.
  • Les manuels

  • Dictionnaire historique et géopolitique du XXe siècle. Sous la direction de Serge Cordellier La Découverte, 2007
  • Atlas de la mondialisation. Collectif Presses de Sciences Po 2007
  • Géographie de la mondialisation. Par Laurent Carroué Armand Colin, coll.U, 2007
  • Dictionnaire des relations internationales. Par Dario Battistella, Marie-Claude Smouts, Pascal Venesson Dalloz, 2006
  • Dictionnaire des relations internationales au XXe siècle. Par Maurice Vaïsse Armand Colin, 2005
  • Sociologie des relations internationales. Par Guillaume Devin La Découverte, coll. Repères, 2006
  • Sur la toile

  • France
  • Centre d'études et de recherches internationales ceri-sciences-po.org/
  • Fondation pour la recherche stratégique frstrategie.org/
  • Institut français des relations internationales ifri.org/
  • Centre interdisciplinaire de recherches sur la paix et d'études stratégiques ehess.fr/centres/cirpes/index.html
  • Institut de relations internationales et stratégiques. iris-france.org/
  • Etranger

  • The Brookings Institution brookings.org/
  • Carnegie Endowment for International Peace carnegieendowment.org
  • Afrique

  • Centre d'étude d'Afrique noire (Bordeaux) cean.sciencespobordeaux.fr/
  • Centre d'études des Grands Lacs (Belgique) gralac.org/
  • Codesria (Sénégal) codesria.org/
  • Institute for Security Studies (Afrique du Sud) iss.co.za/
  • Amérique

  • Americas Program (bilingue anglais-espagnol) americaspolicy.org/
  • Observatoire des Amériques (Canada) ameriques.uqam.ca/
  • Réseau Amérique Latine reseau-amerique-latine.fr/
  • Asie

  • Centre de sciences humaines (Inde) csh-delhi.com/
  • Institut de recherche sur l'Asie du Sud-Est contemporaine (Thaïlande) irasec.com/
  • Centre d'études français sur la Chine contemporaine (Hong-Kong) cefc.com.hk/
  • RSIS (Singapour) rsis.edu.sg/
  • Europe

  • Fondation Robert Schuman robert-schuman.org/
  • Notre Europe notre-europe.asso.fr
  • Center for European Policy Studies (Belgique) ceps.be/
  • Centre français de recherches en sciences sociales (République tchèque) cefres.cz/
  • Maghreb-Machrek

  • Centre d'études et de documentation économiques, juridiques et sociales (Le Caire) cedej.org.eg/
  • Institut français du Proche-Orient ifporient.org
  • Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman mmsh.univ-aix.fr/iremam/
  • Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (Tunis) irmcmaghreb.org/
  • Al Ahram Center for Political and Strategic Studies (Egypte) www.ahram.org.eg/acpss/Eng/
  • Jaffee Center for Strategic Studies (Israël) tau.ac.il/jcss/
  • Pacifique

  • Asia Pacific Center for Security Studies (Hawaï) apcss.org/
  • Researc School of Pacific and Asian Studies (Australie) rspas.anu.edu.au/
  • ONG

  • Amnesty International amnesty.org
  • Human Rights Watch hrw.org/
  • Federation of American Scientists fas.org/
  • Greenpeace (environnement) greenpeace.org/
  • Médecins sans frontières msf.fr
  • Oxfam (développement) oxfamfrance.org/

(1) Professeur en classes préparatoires

Alternatives Internationales (hors série), n°05, page 4 (11/2007)
Alternatives Internationales - Pour une nouvelle grammaire du monde