Grande-Bretagne : polémique sur les chiffres du chômage

Tandis que de nombreux observateurs français vantent la politique de l'emploi "à l'anglaise" - fondée davantage sur l'"activation" des chômeurs que sur l'"assistanat" - le ton est nettement moins laudatif outre-Manche. Officiellement, le taux de chômage britannique se maintient aux alentours de 5,4%; mais selon les critiques, ce chiffre refléterait surtout une volonté politique de faire baisser le chômage de façon artificielle, au moyen d'invalidations médicales massives. S'appuyant sur des statistiques publiques, l'hebdomadaire conservateur The Business affirme que le nombre des personnes en âge de travailler, et qui pourtant sont hors emploi, atteindrait en réalité quelque 5,29 millions d'individus, soit environ 17% de la population active britannique. Il faut dire que les critères d'éligibilité à l'incapacité sont particulièrement ouverts et souvent vagues: de l'alcoolisme (+ 60% entre novembre 1997 et novembre 2005) aux "troubles de l'humeur non spécifiés" (+78%), en passant par diverses addictions (+35%) et les "troubles de compétences scolaires" (+219%!). Tony Blair a reconnu les faits et considère que les deux tiers des personnes bénéficiant du statut d'incapacité sont en réalité capables de travailler. Reste à voir s'il parvient à les ramener sur le marché du travail.

Alternatives Internationales, n°33, page 63 (12/2006)
Alternatives Internationales - Grande-Bretagne : polémique sur les chiffres du chômage