Débats d'ailleurs

Balkans : un compromis orthodoxe

Le choix, annoncé en janvier, de porter l'évêque Irinej à la tête de l'Eglise orthodoxe serbe est un compromis et un pas dans le bon sens, observe le journaliste Jean-Arnault Dérens sur le site Religioscope*. La bonne nouvelle, c'est que la bataille de nomination n'a pas été remportée par la fraction radicale, représentée sutout par les évêques de Bosnie-Herzégovine, liés aux nationalistes serbes. " Le "lobby bosnien" était et demeure le groupe structuré le plus important de l'épiscopat serbe, constate J.-A. Dérens, mais il s'est révélé totalement incapable d'élargir son cercle et d'imposer ses volontés. " Regroupant les fidèles des pays de l'ex-Yougoslavie, l'Eglise serbe est divisée au sujet des guerres qui ont ravagé les Balkans dans les années 1990, sur la politique actuelle, mais aussi sur le plan spirituel, entre une fraction proche de l'orthodoxie russe

Alternatives Internationales, n°46, page 63 (03/2010)
Alternatives Internationales - Balkans : un compromis orthodoxe