Lectures
Chine, la grande séduction. . Essai sur le soft power chinois
Par Barthélémy Courmont.
Choiseul (199 p., 17 euros).

Sauf accident majeur, la Chine sera la première puissance économique mondiale au milieu du siècle. Si l'économie chinoise fait l'objet de nombreux travaux, la capacité de séduction de l'empire du Milieu, son soft power est un sujet moins souvent abordé. A l'évidence, la Chine a les moyens de séduire le monde : une histoire plurimillénaire, une culture brillante et raffinée, un patrimoine architectural d'une grande richesse, un cinéma d'une grande vitalité, une capacité à organiser des événements de portée planétaire (Jeux olympiques de 2008, exposition universelle en 2010)... Pour autant, la séduction qu'elle exerce est paradoxale dans la mesure où elle émane d'un système totalitaire où le parti au pouvoir ne cède rien sur les libertés civiles et est un allié fidèle de certaines des pires dictatures de la planète.

Il est vrai que le soft power chinois a bénéficié de l'aide bien involontaire de George Bush. La dégradation de l'image de l'Amérique au cours de ses deux mandats, en particulier dans les pays du Sud, a permis à la Chine de s'imposer comme interlocuteur privilégié dans de nombreuses régions du monde où elle vise à sécuriser ses approvisionnements en matières premières minérales, énergétiques et agricoles. A l'heure où l'interdépendance sino-américaine est plus forte que jamais, ce livre constitue un outil indispensable pour comprendre certains vecteurs d'influence de l'un des pays les plus puissants du monde.

Jean-Paul Maréchal

Alternatives Internationales, n°46, page 77 (03/2010)
Alternatives Internationales - Chine, la grande séduction. . Essai sur le soft power chinois