Lectures
Les Ruses de la démocratie. . Protester en Chine
Par Isabelle Thireau et Hua Linshan.
Seuil (453 p., 22 euros).

Critiques, dénonciations, accusations ou simple besoin d'assistance, autant de demandes adressées par la population chinoise et recueillies par " l'administration des Lettres et visites ". Documents exceptionnels en main, les auteurs proposent une analyse minutieuse de ces témoignages écrits ou oraux. Au travers de nombreuses lettres traduites et reproduites dans l'ouvrage, l'évolution des rapports de la population avec l'administration et les autorités politiques se dessinent peu à peu. Créée en 1951 par Mao Zedong, fonctionnant à l'échelle locale et nationale, l'administration des Lettres et visites a reçu pas moins de 13 736 000 demandes en 2004. Lieu d'expression privilégié pour et par la population, la réforme dont elle a fait l'objet en 2005 souligne cependant toute l'ambiguïté d'une telle institution. Si la Constitution chinoise reconnaît à tout citoyen le droit d'exprimer des critiques envers une instance représentative de l'Etat, le recours à la force contre les plaignants qui menaceraient la stabilité sociale est officiellement légitimée depuis la réforme. Pourtant bien souvent, aucune réponse satisfaisante n'est apportée au niveau local. Et de plus en plus d'individus, seuls, en famille ou en collectifs, se rendent à Pékin où ils attendent parfois plusieurs années une réponse. L'impuissance de l'administration des Lettres et visites reflète en définitive les problèmes de la société chinoise contemporaine : l'absence d'autorités judiciaires efficaces, les difficultés de modernisation du système politique, tout comme la nécessité de disposer de véritables canaux d'expression de l'opinion publique.

Johana Berthau

Alternatives Internationales, n°46, page 77 (03/2010)
Alternatives Internationales - Les Ruses de la démocratie. . Protester en Chine