Lectures
Justice traditionnelle et réconciliation après un conflit violent. La richesse des expériences africaines
Sous la direction de Luc Huyse et Mark Salter.
International Idea (213 p., www.idea.int).

L'étude de la justice postconflit est devenue une véritable industrie, avec ses analystes, ses praticiens, et ses batteries de recommandations. Cet ouvrage collectif publié par l'International Institute for Democracy and Electoral Assistance (Suède) présente des expériences de jus- tice traditionnelle en Afrique - ce type de justice " indigène " étant souvent considérée comme une alternative à la justice " d'en haut ", souvent d'origine occidentale. Mais les critères d'évaluation de ces pratiques semblent tout de même occidentaux et la question de savoir si ce type de justice est bon pour la paix n'est pas vraiment posée, ni celle du type de paix qui est souhaitable.

Les conclusions restent assez prudentes. Les pratiques de justice traditionnelle permettent certaines formes de réconciliation et de réintégration. Elles permettent aussi d'avoir des procédures plus rapides pour un nombre important de personnes qui ne pourraient pas être jugées par des tribunaux internationaux. Mais elles ont bien des limites. Elles ne sont pas acceptées par tous les groupes, comme par exemple certains chrétiens du Mozambique qui considèrent que Dieu seul peut pardonner, ou des ethnies ougandaises qui ne se reconnaissent pas dans les rituels de l'ethnie acholi. Et les femmes ne sont pas assez prises en compte. Bref, il ne faut ni considérer les justices traditionnelles comme des alibis nationaux pour éviter les intrusions occidentales, ni les idéaliser.

Alternatives Internationales, n°46, page 79 (03/2010)
Alternatives Internationales - Justice traditionnelle et réconciliation après un conflit violent. La richesse des expériences africaines