Lectures
L'Aide au développement
Par Jean-Michel Severino et Jean-Michel Debrat.
Le Cavalier bleu, coll. " Idées reçues " (127 p., 9,80 euros).

Le principe de la petite collection " Idées reçues " est de confier à des spécialistes doués de pédagogie le soin d'offrir un éclairage critique sur une question de société ou d'actualité à partir des opinions - justes, fausses ou partielles - que chacun d'entre nous peut en avoir. Ce volume sur l'aide au développement se conforme à cette ambition et répond avec clarté, rigueur et nuance à des arguments tels que : " L'aide est inefficace ", " l'aide bilatérale ne sert qu'aux intérêts des donateurs ", " la dette des pays pauvres est un obstacle à leur développement ", etc. Les ordres de grandeur sur les flux financiers à destination du Sud (aide publique, aide privée, investissements, transferts des migrants...) et qui en proviennent (l'évasion fiscale notamment) rappellent, entre autres, que l'aide (et son accroissement souhaitable) ne peut pas tout. Les auteurs soulignent en particulier la nécessité de s'attaquer aux incohérences entre politiques d'aide et politiques commerciales des pays riches, une critique qui a d'autant plus de poids que ses auteurs sont à la tête de l'Agence française de développement. Leur point de vue sur l'aide est clair et assumé : réduire les inégalités à l'échelle universelle en fournissant, de manière permanente, un indispensable filet de sécurité aux plus démunis. Mais dans cette vision frappée au coin du réalisme politique, s'attaquer à la question des inégalités et du modèle de croissance qui les nourrit est un sujet qui tend à passer au second plan.

Antoine de Ravignan

Alternatives Internationales, n°46, page 81 (03/2010)
Alternatives Internationales - L'Aide au développement