Actualité

Des thons radioactifs

Prédateur et migrateur, le thon est un candidat idéal pour le suivi de la dissémination de la pollution radioactive rejetée par l'accident de Fukushima dans le Pacifique. L'analyse de la chair de quinze d'entre eux, pêchés au large de San Diego en Californie, a relevé un taux de césium dix fois plus élevé que la normale. Mais très inférieur à la radioactivité du potassium 40, une substance naturelle que l'on retrouve chez tous les êtres vivants.

Alternatives Internationales, n°55, page 23 (06/2012)
Alternatives Internationales - Des thons radioactifs