Actualité

Ouzbékistan : le juste salaire ? Des oeufs et des carottes pourries

Logiquement, les enseignants réunis d'Asie Centrale ne devraient plus tarder à ouvrir un restaurant sur les riants rivages de la mer d'Aral. Les professeurs ouzbeks pourront fournir les oeufs, puisqu'en guise de salaire, certains ont récemment reçu des poules. Des poules serbes, qui, selon les autorités de Tachkent visiblement à court de liquide mais désireuses de stimuler la production d'oeufs, sont meilleures pondeuses que les gallinacés nationaux. Les heureux récipiendaires de la volaille étaient en principe volontaires. Mais Radio Free Europe a recueilli des témoignages d'esprit chagrins qui disent le contraire. Des enseignants du Kazakhstan voisin, ont été partiellement payés en pommes, oignons et carottes. Et certains ont râlé sous prétexte qu'une partie du panier salarial était pourrie. Jamais contents, ces fonctionnaires...

Alternatives Internationales, n°55, page 25 (06/2012)
Alternatives Internationales - Ouzbékistan : le juste salaire ? Des oeufs et des carottes pourries