Actualité

Japon : chacun cherche son (bar à) chat

Vous êtes stressé par le travail ? Vous déprimez à l'idée de vous enfermer dans le métro, puis dans votre appartement riquiqui ? Poussez donc la porte d'un neko café, et sirotez un capuccino en caressant un chat. Ce sont des félins professionnels, ils sont là pour ça. Les matous de ces établissements nippons sont des doudous vivants pour client(e)s en mal de fourrure à pétrir et de place pour loger un gros minet. Las, les neko cafés sont menacés, rapporte le China Post. Les défenseurs des animaux veulent interdire l'ouverture des animaleries après 20 heures pour éviter que les animaux en vitrine soient soumis à de trop longues heures de stress. Et la mesure pourrait toucher par contrecoup les neko cafés, dont les clients viennent surtout dans la soirée, à l'heure où les chats se réveillent après une dure journée de sieste.

Alternatives Internationales, n°55, page 25 (06/2012)
Alternatives Internationales - Japon : chacun cherche son (bar à) chat