Agir

Surpêche : en Europe, les ONG sur le pont

Selon les chiffres de la Commission européenne, 82 % des stocks de poisson dans les eaux européennes en Méditerranée sont surexploités, 63 % sur la façade Atlantique. En cause, la surcapacité de la flotte de pêche des États membres, les subventions de Bruxelles ayant eu tendance à favoriser les navires les plus grands et équipés pour ramener les plus grands tonnages. Ce qu'ils font parfois aussi en violation de la réglementation sur le niveau des captures. Cette orientation des aides vers toujours plus de productivité a, par ailleurs, contribué à détruire de nombreux emplois parmi les marins-pêcheurs. C'est dans ce contexte que plus de 160 associations européennes ont décidé de s'unir sous la bannière " Océan 2012 ". Leur but ? Influer sur les négociations en cours pour la révision de la Politique commune de la pêche. Pour Océan 2012, la manière dont l'UE alloue ses subventions est en effet directement responsable de la surpêche. L'emblématique thon rouge de Méditerranée a frôlé l'extinction entre 2004 et 2008 alors qu'entre 2000 et 2008, l'UE accordait 33,5 millions d'euros pour moderniser la flotte ciblant cette espèce.

En savoir plus

Alternatives Internationales, n°55, page 64 (06/2012)
Alternatives Internationales - Surpêche : en Europe, les ONG sur le pont