Agir

Agriculture urbaine : des champs dans la ville

À Kibera, le grand bidonville de Nairobi, au Kenya, peuplé d'un million d'habitants, des légumes poussent dans des sacs emplis de terre posés devant des maisons. Soutenus par l'ONG française d'aide humanitaire d'urgence Solidarités, 32 000 ménages y cultivent ainsi une partie de leur alimentation et parviennent même parfois à vendre des surplus. Terrains vagues et friches industrielles, cours et jardins, toits et balcons... Un peu partout dans le monde, les interstices de la ville sont de plus en plus nombreux à se couvrir de jardins potagers. Promue de longue date par les écologistes convaincus des vertus des circuits courts, comme les animateurs du site Cityfarmers - une mine d'informations et de récits d'expériences dans le monde entier - l'agriculture urbaine est également de plus en plus reconnue par les États et les organisations internationales comme un instrument de la lutte contre la faim et la pauvreté en ville. Selon la FAO, qui cherche à la développer, elle serait pratiquée par 70 % des ménages urbains dans les pays pauvres.

Alternatives Internationales, n°55, page 65 (06/2012)
Alternatives Internationales - Agriculture urbaine : des champs dans la ville