Lectures
L'immigration coûte cher à la France. Qu'en pensent les économistes ?
par Xavier Chojnicki et Lionel Ragot.
Les Echos éditions/Eyrolles (128 p., 12 euros).

Les immigrés, compte tenu de leur nombre (5,2 millions, dont 1,6 million de nationalité française), leurs flux (l'un des plus faibles d'Europe), leur âge (des actifs, peu d'inactifs) et leurs qualifications, ne prennent pas, in fine,

le travail des Français, ne tirent pas les salaires vers le bas, ni ne pèsent sur les finances publiques. Aucun argument économique ne s'oppose sérieusement à une politique migratoire plus ouverte. Inversement, l'immigration ne saurait être mise au service de l'économie. Si l'on voulait, par le biais des migrations, stabiliser le ratio entre actifs et inactifs afin de maîtriser la charge des retraites, la part des immigrés dans la population devrait passer de 8,3 % à 40,6 % en 2050, soit une augmentation totale de 132 % de la population en France. Ce livre tord le cou aux idées reçues. D'où qu'elles émanent. .

Antoine de Ravignan

Alternatives Internationales, n°55, page 76 (06/2012)
Alternatives Internationales - L'immigration coûte cher à la France. Qu'en pensent les économistes ?