Lectures
La face cachée de Harvard. La socialisation de l'élite dans les sociétés secrètes étudiantes.
par Stéphanie Grousset-Charrière.
La Documentation française (232 p., 19 euros).

Vous avez bien lu : c'est bien de sociétés secrètes dont il est question dans cet ouvrage consacré à l'une des plus prestigieuses universités au monde. Pour les spécialistes, c'est un... secret de polichinelle : depuis toujours, existent ces final clubs qui, chaque année, recrutent une poignée d'étudiants, exclusivement des garçons, au terme d'un processus très sélectif privilégiant des Blancs issus des milieux aisés. Mais Stéphanie Grousset-Charrière est la première à être allée aussi loin dans son exploration. Secrets, ces clubs le sont au sens où l'entend le sociologue Georg Simmel : leur existence est connue mais pas les noms de leurs membres ni tous leurs rituels ou pratiques. Pour parvenir à approcher malgré tout ces lieux de fabrication et de socialisation d'élites aux États-Unis, l'auteure a mis à profit quatre années d'enseignement sur place. Entre travail de thèse, appuyé sur un important corpus théorique, et enquête d'investigation, elle se garde de généralisations hâtives. Reste des questions : que deviennent les membres de ces clubs ? Quels rapports entretiennent-ils avec d'autres réseaux ? À défaut d'y répondre, son ouvrage, préfacé par le politologue de l'université de Princeton Ezra Suleiman, devrait encourager le lancement de recherches comparatives.

Sylvain Allemand

Alternatives Internationales, n°55, page 77 (06/2012)
Alternatives Internationales - La face cachée de Harvard. La socialisation de l'élite dans les sociétés secrètes étudiantes.