Actualité

La banquise fond comme jamais

Denis Delbecq

Nous atteindrons bientôt un moment symbolique, celui où les images satellites estivales de l'océan Arctique ne montreront plus de glace, juste de l'eau." Le constat est signé du chercheur britannique Seymour Laxon, interrogé mi-août par le Guardian, qui a rendu publics des calculs préliminaires sur le volume de la banquise arctique. Avec des données recueillies par l'ancien satellite américain IceSat, des sous-marins et le satellite Cryosat 2 lancé en 2010 par l'Agence spatiale européenne, Seymour Laxon estime que le volume estival de glaces de mer dans l'Arctique aurait baissé de près de 50 % entre 2004 et 2012, et de 70 % en trente ans. Jusqu'à présent, les évaluations reposaient sur des mesures de surface, sans indication sur l'épaisseur. Le Centre américain de la neige et de la glace a fait savoir que mi-août - à cinq semaines de la fin de la période de fonte -, la surface de banquise était nettement inférieure à ce qu'elle était à la même époque en 2007, l'année de tous les records en la matière. Conséquence de cette fonte : pour accompagner l'essor attendu du trafic maritime entre l'Europe et l'Asie via la mer Baltique, Moscou vient de lancer la construction d'une dizaine de centres d'assistance et de sauvetage en mer le long de ses côtes arctiques.

Alternatives Internationales, n°56, page 21 (09/2012)
Alternatives Internationales - La banquise fond comme jamais