Actualité

Mozambique : émoluments fantômes

"Cela fait 22 ans que nous manifestons pour qu'on nous verse les salaires que nous avons gagnés en Allemagne. Nous continuons parce que nous sommes sûrs qu'un jour on nous paiera". Jos Alfredo Cossa, dont l'agence IPS rapporte les propos, est un l'un des travailleurs mozambicains envoyés en Allemagne de l'Est dans les années 1980 par son pays récemment indépendant pour y apprendre un métier tout en travaillant pour les entreprises d'État locales. Ces émigrés touchaient 40 % de leur salaire, le reste était envoyé au pays et devait être versé dans des comptes individuels dans la perspective de leur retour. Après la chute du mur de Berlin, le gouvernement a rapatrié ceux qui le souhaitaient. Ils ont alors découvert que les autorités avaient dépensé l'argent supposé les attendre. Depuis, ils réclament leur dû. Patience et longueur de temps...

Alternatives Internationales, n°56, page 22 (09/2012)
Alternatives Internationales - Mozambique : émoluments fantômes