Actualité

États-Unis : mercenaires moins chers pour l'ONU

Ce sont des mercenaires, mais bleus. Les Nations unies recourent de plus en plus à des sociétés militaires privées (SMP) pour assurer la sécurité de leurs missions, estime un rapport (Dangerous Partnership) de l'association Global Policy Forum, basée à New York. Une pratique, encouragée par les gouvernements américain et britannique surtout, au nom d'une présumée réduction des coûts des opérations onusiennes, alors que dans le secteur des SMP, l'absence d'appel d'offres est fréquente. Plutôt muettes sur le sujet, les Nations unies ont fait toutefois savoir, juste après la publication du rapport, qu'un projet de directive sur l'utilisation des SMP était en voie d'élaboration. Et que l'organisation avait notamment recours à ces sociétés quand les États membres ne lui fournissaient pas les moyens de sécurité nécessaires. Et toc ?

Alternatives Internationales, n°56, page 23 (09/2012)
Alternatives Internationales - États-Unis : mercenaires moins chers pour l'ONU