Agir

Tests de toxicité : l'homme, ce gros rat

Antidote Europe bataille contre l'expérimentation animale, car selon ses membres, chercheurs pour la plupart, les résultats des expériences ne sont pas transposables à l'humain, ni d'une espèce animale à une autre. Antidote dénonce des autorisations de mise sur le marché des médicaments ou des pesticides qui exigent des données issues de tests sur des animaux, alors que celles obtenues à partir de tests sur des cellules humaines ne sont que facultatives. Réalisée à la demande et avec le soutien financier d'Antidote Europe, une étude d'une université britannique publiée cet été a démontré, à partir de tests sur des cellules humaines, la neurotoxicité de la combinaison de trois fongicides utilisés couramment en agriculture et qui, expérimentés isolément sur des rats, étaient réputés inoffensifs. Bien entendu, une recherche toxicologique solide coûterait plus cher aux entreprises et pourrait aboutir à l'interdiction de nombreux produits. En définitive, les vrais cobayes, ce sont les humains ?

Alternatives Internationales, n°56, page 64 (09/2012)
Alternatives Internationales - Tests de toxicité : l'homme, ce gros rat