Lectures
Le "printemps arabe" : un premier bilan
Sous la dir de Bichara Khader.
Alternatives Sud, Syllepse (209 p., 13 euros).

Si de nombreux ouvrages ont déjà été écrits sur les révoltes arabes, ce travail coordonné par Bichara Khader, le directeur du Centre d'études sur le monde arabe contemporain de l'université catholique de Louvain, présente au moins un double mérite. D'une part, il donne la parole à des auteurs originaires du Sud méditerranéen, présentant ainsi, comme annoncé, un "point de vue du Sud". D'autre part, il constitue une synthèse bienvenue, qui offre un récapitulatif des événements pays par pays et une analyse fine en dépit de quelques articles plus militants. On retiendra, entre autres, l'introduction de Bichara Khader, et en particulier son analyse des victoires électorales des islamistes. Mohammad et Gamal M. Selim, sur la révolution égyptienne, proposent de leur côté trois interprétations possibles des changements en cours : la révolution "permanente", la révolution "trahie" (par les généraux) ou la révolution "kidnappée" (par les islamistes). Le texte de Claire Beaugrand sur Bahreïn a pour sa part le mérite de replacer les événements de ce petit État dans le cadre plus général des évolutions voisines, en dépit de sa spécificité chiite. A noter, enfin, une bonne contribution collective sur la situation jordanienne.

Frédéric Charillon

Alternatives Internationales, n°56, page 76 (09/2012)
Alternatives Internationales - Le "printemps arabe" : un premier bilan