Agir

Droits de l'homme : détention administrative

Pour "assurer sa sécurité", Israël n'hésite pas à faire prisonniers pendant six mois (renouvelables) - sans aucune forme de procès - les Palestiniens considérés comme "dangereux". Des détenus administratifs qui, au nom du secret défense, ne savent pas ce que l'on reproche précisément, n'ont pas accès à un avocat, encore moins à leur famille. Parmi ces prisonniers de force, Amnesty International recense des membres du Conseil législatif palestinien, des journalistes, des professeurs d'université et même des footballeurs. Certains se sont mis en grève de la faim pour dénoncer cette violation des droits de l'homme. Sans obtenir gain de cause.

Infographie :Évolution du nombre de détenus administratifs (2002-2012)

En savoir plus

Alternatives Internationales, n°58, page 64 (03/2013)
Alternatives Internationales - Droits de l'homme : détention administrative