Lectures
Chindiafrique. La Chine, l'Inde et l'Afrique feront le monde de demain
par Jean-Joseph Boillot et Stanislas Dembinski.
Odile Jacob (370 p., 27,90 euros).

D'ici à 2030-2050, la Chine, l'Inde et l'Afrique auront complètement redistribué les cartes de la mondialisation. Et d'abord sur le plan démographique : dans vingt ans, un être humain sur deux sera Chinois, Indien ou Africain, deux tiers des 15-25 ans y vivront. Un vivier de forces vives qui permettra aux trois futurs géants de peser encore plus sur l'économie, l'innovation, la production et les échanges de ressources naturelles et agricoles, sans oublier d'éventuelles mutations du pouvoir politique. Telle est la thèse défendue par les deux auteurs, respectivement professeur en sciences sociales et journaliste économique. Les deux hommes considèrent que ces trois ensembles formeront de plus en plus une seule et même entité cohérente. C'est là toute l'originalité de leur ouvrage, mais aussi sa limite. Car à force de vouloir accréditer l'existence d'une "Chindiafrique" qui renouerait avec la proximité qu'entretenaient ses trois composantes du temps des routes de la soie, ils tendent à escamoter non seulement leur rivalité militaire et commerciale présente et future, mais aussi les profondes disparités sociales et culturelles, entre elles et en leur sein. Pour autant, l'état d'esprit des auteurs est salutaire. Loin de vouloir verser de l'eau au moulin des multiples déclinologues européens, ils considèrent justement que le Vieux continent a, de par ses liens historiques avec chacune de ces trois parties du monde, une autre carte à jouer. Celle de la construction d'une nouvelle architecture internationale, propice à une "mondialisation modérée" où la place de chacun serait reconnue et acceptée.

Sylvain Allemand

Alternatives Internationales, n°58, page 76 (03/2013)
Alternatives Internationales - Chindiafrique. La Chine, l'Inde et l'Afrique feront le monde de demain