Lectures
Amexica. La guerre contre le crime organisé sur la frontière États-Unis-Mexique
par Ed Vulliamy.
Albin Michel (460 p., 22,50 euros).

Au terme de deux ans d'enquête, un journaliste britannique nous plonge dans un enfer, celui des atrocités commises par les cartels de la drogue rivaux et des affrontements avec l'armée et la police mexicaines. Son récit, parfois décousu, conte par le menu l'orgie des horreurs : corps mutilés, têtes décapitées jetées dans une discothèque comme dans un bowling, cadavres dissous dans des cuves d'acide, etc. Sans oublier les centaines de femmes assassinées à Ciudad Juarez, "ville la plus dangereuse des Amériques". Raison de cette dernière barbarie, largement restée impunie : selon l'auteur, un machisme extrême, "une réaffirmation de la puissance du mâle". Il ressort quelques enseignements de ces macabres balades. Primo, la militarisation de la lutte anti-drogue par l'ex-président Felipe Calderon (2006-2012) s'est accompagnée de l'émergence d'un cartel encore plus violent que les autres, les Zetas, en particulier dans la région du Tamaulipas. Deuxio, les narcos ont diversifié leurs activités : du racket des migrants qui tentent de franchir le rio Grande au trafic de drogues de synthèse (comprimés de métamphétamines). Tertio, rien d'efficace n'a été entrepris pour enrayer le blanchiment d'"argent sale", ces milliards de dollars maculés de sang.

Yves Hardy

Alternatives Internationales, n°59, page 78 (06/2013)
Alternatives Internationales - Amexica. La guerre contre le crime organisé sur la frontière États-Unis-Mexique