Actualité

Hong Kong : tits' attack

Des dizaines de femmes et d'hommes ont défilé en août dans les rues de Hong Kong. Les premières portaient des soutien-gorge. Les seconds aussi, et bien en évidence. Tous protestaient contre la condamnation de Ng Lai-ying accusée d'avoir agressé un policier avec ses seins. Alors que la jeune femme participait quelques temps plus tôt à une manifestation, un pandore lui a touché la poitrine en tentant d'attraper son sac. Elle l'a alors accusé d'agression sexuelle. Il a riposté en affirmant qu'elle avait délibérément mis sa poitrine en avant. Le magistrat a suivi l'argumentation policière, estimant que l'accusée avait tenté de ternir la réputation du membre des forces de l'ordre. "Les seins ne sont pas une arme !", ont clamé les protestataires en soutien-gorge, parmi lesquels cependant on ne comptait pas la présence de Kim Kardashian.

Alternatives Internationales, n°68, page 23 (09/2015)
Alternatives Internationales - Hong Kong : tits' attack