Actualité

Thaïlande : la griffe de l'artiste

C'est ballot. L'abbé Luang Ta Jan a glissé, il s'est cassé le bras et une dent. Mais surtout le tigre de 300 kg qu'il tenait en laisse lui a au passage salement labouré le visage, raconte le Daily Mail. Il ne l'a fait pas exprès, ce félin griffu. Mais ça n'est pas bon pour les affaires... Les religieux bouddhistes du Tiger Temple, à l'ouest de la Thaïlande, possèdent 150 tigres dressés qui font la joie des touristes amateurs de papouilles et d'(onéreux) auto-portraits avec ces gros chats rayés, lesquels devraient normalement les dévorer crus. Mais les autorités thaïlandaises chargées de protéger la faune menacent les moines de fermer leur business pour le bien des félins stressés par tant de show. Les robes safran résistent en expliquant que ces tigres, élevés en captivité, ne pourraient survivre dans la jungle pleine d'animaux méchants. Et privés de selfies, en plus ?

Alternatives Internationales, n°67, page 23 (06/2015)
Alternatives Internationales - Thaïlande : la griffe de l'artiste