Enjeux : la vie des autres

Note de lecture :Chine : La Route sombre

La Route sombre
Ma Jian.
éd. Flammarion, 448 p., 22 euros ; rééd. J'ai lu, 2015.

Meili et Kongzi n'ont plus les moyens. Ni ceux de vivre, ni ceux d'offrir la vie. Dans la République populaire de Chine, la politique de l'enfant unique a fait de l'utérus des femmes une propriété de l'État. Or Meili et Kongzi ont déjà une fille. Leur fuite à travers un pays-prison, dépotoir des déchets chimiques de l'Europe, durera neuf ans. Après l'"avortement forcé" de son deuxième enfant, étranglé sous ses yeux, Meili vit en osmose avec l'esprit du foetus, qui s'essaie à de nouvelles incarnations. Comme des millions de femmes, elle est contrainte de "dissimuler à l'intérieur de son corps un produit de contrebande". Et quelle métaphore éloquente et tragique que cet enfant qui reste cinq ans dans le ventre de sa mère, dont la naissance serait un crime...

Juliette Einhorn

Alternatives Internationales, n°67, page 26 (06/2015)
Alternatives Internationales - La Route sombre