Enjeux : la vie des autres

Note de lecture :Espagne : El Dorado

El Dorado
Robert Juan-Cantavella.
éd. Cherche-Midi, coll. "Lot 49", 488 p., 21 euros.

Le centre hôtelier espagnol de Marino d'Or a été conçu comme l'écrin bétonné d'un hédonisme de pacotille. Le mirage vanté par les publicités est simple : sortez de chez vous pour venir vous enfermer, chez nous, dans vos réflexes consuméristes. Pour la visite guidée, mieux vaut donc suivre Trevor Karagol, journaliste gonzo et narrateur de El Dorado, qu'un employé local. Surtout que le reporter débarque à Marina d'Or avec une valise chargée de psychotropes. De quoi organiser une confrontation entre deux paradis artificiels antagonistes : celui qui impose des chemins aux tracés rassurants et celui qui permet de voir au-delà et de divaguer - à l'instar de l'écriture vagabonde de Robert Juan-Cantavella et de son style halluciné.

Pierre-Edouard Peillon

Alternatives Internationales, n°67, page 37 (06/2015)
Alternatives Internationales - El Dorado