Agir

Ça pique !

"Il est aujourd'hui 68 fois plus cher de vacciner un enfant dans les pays les plus pauvres qu'en 2001", rappelle Médecins sans frontières, dans sa dernière campagne L'injuste prix. Cette explosion des tarifs des vaccins est à chercher du côté des laboratoires (GSK, Pfizer) qui pour faire jouer la concurrence entre les États obligent les gouvernements à négocier à l'aveugle et refusent de rendre public le prix du vaccin. Un lucratif manque de transparence qu'une coalition de 60 pays a dénoncé devant l'assemblée générale de la santé à l'ONU. Un pas important mais insuffisant, souligne l'ONG. En effet, pour améliorer la transparence, il suffirait que lesdits gouvernements révèlent eux-mêmes les conditions de négociations. Ce qu'ils se refusent toujours de faire.

Alternatives Internationales, n°67, page 65 (06/2015)
Alternatives Internationales - Ça pique !