Actualité

Centrafrique : dernier inventaire avant liquidation

On trouve de tout sur le marché centrafricain. Et à portée de toutes les bourses. Une grenade à main de fabrication chinoise se négocie moins cher qu'une canette de Coca, rapporte la BBC citant le rapport du Conflict Armament Research, un organisme basé à Bruxelles. Qui note que les frontières du pays sont visiblement ouvertes au libre-échange puisque des balles proviennent du Royaume Uni, de Belgique ou de République tchèque, des cartouches d'Espagne, d'Italie et du Cameroun... Une part importante de cet arsenal, estime le CAR, est arrivée par avion du Soudan voisin. Lequel n'aurait donc pas fait respecter la clause de non-réexportation inscrite dans les contrats conclus avec son fournisseur chinois. Elle était sûrement rédigée en mandarin et imprimée en tout petit.

Alternatives Internationales, n°66, page 25 (03/2015)
Alternatives Internationales - Centrafrique : dernier inventaire avant liquidation