Actualité

Iran : à l'unisson

A deux, c'est mieux. C'est ce qu'estiment les ayatollahs les plus raides de la République Islamique d'Iran, convaincus que Noushin Tafi l'a fait seule. La jeune femme aurait poussé la chansonnette sans se faire accompagner par un mâle sur un album intitulé "Je t'aime, ô vieux pays". Ce qu'elle nie affirmant qu'il s'agit bien d'un duo. Le chant féminin en solo est interdit, clament les opposants à Hassan Rohani, l'actuel président élu en 2013 et qui s'était engagé à lever (un peu) la chape de plomb pesant sur l'expression culturelle en Iran. Interrogé au Parlement, note Radio Free Europe, le ministre de la Culture aurait estimé en janvier 2014 que le chant féminin en solo pouvait être permis dans certains cas. Notamment pour les berceuses. Un argument qui n'a pas endormi les conservateurs durs de la feuille.

Alternatives Internationales, n°66, page 25 (03/2015)
Alternatives Internationales - Iran : à l'unisson