Agir

Lutter contre le racisme grâce au marché du travail

Tandis que la crise financière, économique et désormais sociale frappe tous les membres des classes sociales les plus défavorisées et jusqu'aux classes moyennes européennes, les personnes issues de minorités ethno-culturelles font face à une exclusion renforcée. De part et d'autre de l'Europe, les écarts de réussite et les discriminations sont en hausse.

L'emploi, porte principale de l'inclusion sociale, est l'un des terrains les plus discriminants. Ainsi par exemple, aux Pays-Bas, au mépris de la loi, plus de la moitié des agences de recrutement ont accédé à la demande des employeurs de ne pas sélectionner des candidats d'origine marocaine, turque ou surinamaise. En Finlande et en Belgique, les taux de chômage sont trois fois plus élevés pour les personnes nées hors de l'Union européenne que pour celles nées dans le pays.

Trop d'employeurs échappent à leur responsabilité sociale en matière d'inclusion et d'égalité. La plupart des délinquants en matière de discrimination ne sont jamais poursuivis, brisant vies et espoir tout en allant à contresens de la rationalité économique qu'ils prétendent incarner. Il faut continuer à travailler sur l'amélioration de la législation européenne en matière d'égalité raciale, en particulier dans l'emploi, et objectiver les discriminations en Europe sur des bases comparables par la collecte de données en matière d'inégalité. Il faut adopter une stratégie européenne pour lutter contre l'antisémitisme, l'islamophobie et l'afrophobie, sur le modèle de l'inclusion sociale des Roms, et renforcer les capacités des organisations - associations, syndicats - portant la voix des personnes à risque de discrimination. Celles-ci doivent pouvoir participer aux politiques et programmes d'actions qui les concernent.

Nos sociétés ne peuvent plus se permettre de gâcher les talents et l'énergie de nos concitoyens issus de l'ensemble de la diversité. Il est grand temps pour les institutions européennes de sortir de la précarité décisionnelle avec des engagements ambitieux et concrets afin de convaincre et responsabiliser les États membres, frileux à l'idée d'adopter de réelles stratégies sur le plan européen. Sans cela, racisme, exclusion, violence sociale et armée - y compris le terrorisme jihadiste - seront notre unique horizon pour les quinze années à venir.

En savoir plus

Alternatives Internationales, n°66, page 65 (03/2015)
Alternatives Internationales - Lutter contre le racisme grâce au marché du travail