Lectures
Géopolitique de la démocratisation. L'Europe et ses voisinages
Jacques Rupnik (dir.).
Les Presses de Sciences Po (332 p., 22 euros)

Il y a quelques années, les voisins de la périphérie orientale de l'Europe étaient les États Baltes, la Pologne, la Roumanie, etc. Désormais, il s'agit de l'Ukraine, de la Moldavie, etc. Autant de pays qui l'exposent à une rivalité directe avec la Russie. On l'a vu avec la Géorgie, on le voit avec l'Ukraine. Si les voisins du Sud, eux, restent les mêmes, ils sont pour la plupart passés du "printemps arabe" à "l'automne des généraux" quand ils ne sont pas en prise directe avec l'État islamique (Daech). Parler de "géopolitique de la démocratisation" prend tout son sens : le temps où l'Union européenne concourait à la démocratisation de ses voisins, à travers le processus d'intégration et sa "puissance transformatrice", paraît révolu. Il lui faut désormais composer avec un environnement instable, source d'insécurité. Sans compter la pression migratoire ou encore sa dépendance énergétique à l'égard de la Russie, que le conflit ukrainien a révélée au grand jour. Dans une postface en forme de dialogue avec Jacques Rupnik, Gilles Kepel conclut à la nécessité de repenser la politique européenne de voisinage. Soit. Mais à l'évidence, c'est une vision géopolitique partagée qui fait cruellement défaut. Au fil de la lecture, on ne peut d'ailleurs s'empêcher de considérer à quel point les débats budgétaires qui retiennent l'attention des instances européennes, sont en décalage avec les menaces qui s'accumulent à nos portes.

Sylvain Allemand

Alternatives Internationales, n°66, page 76 (03/2015)
Alternatives Internationales - Géopolitique de la démocratisation. L'Europe et ses voisinages