Actualité

Nigeria : les pirates au court-bouillon

Tant qu'à être capturé par des pirates africains, choisissez les Nigérians de préférence aux Somaliens. Croyez-en l'expérience de Kings Nehemiah Okoye, marin de son état, qui a eu le (rare) privilège d'être fait prisonnier successivement par les deux nationalités et l'a narré à la BBC. Ce n'est pas le fait qu'il soit lui-même Nigérian qui rend ses compatriotes plus avenants à ses yeux, d'autant qu'ils l'ont battu comme plâtre. Mais au moins parlaient-ils anglais alors que les Somaliens se croyaient insultés quand il leur lançait "Good Morning". Surtout, les Nigérians voulaient juste siphonner le pétrole que transportait son navire tandis que les seconds exigeaient une rançon. Moyennant quoi, ses compatriotes l'ont gardé quatre jours et leurs confrères somaliens 13 mois. À ce propos, il attend toujours que son employeur lui verse son salaire pour ce congé forcé.

Alternatives Internationales, n°65, page 22 (12/2014)
Alternatives Internationales - Nigeria : les pirates au court-bouillon