Actualité

Iran : à Ayatollah, ayatollah et demi

Pauvre ayatollah Khomeini... Heureusement qu'il n'a pas connu les réseaux sociaux. Car depuis que les Iraniens se sont emparés de Facebook, les blagues sur le créateur de la République islamique ont envahi la toile au nez, et à la barbe surtout, des autorités, résolues à sévir. Ces histoires font passer l'imam pour un alcoolique au langage cru, pour un méchant homme sans pitié, pour un démagogue qui n'a pas tenu les promesses sociales faites aux mostazafin (déshérités). Certains observateurs pourtant, tel le politologue Sadegh Zibakalam cité par Radio Free Europe, voient derrière cette avalanche une sombre manoeuvre des conservateurs dans le but d'embarrasser le président Rohani qui veut permettre aux Iraniens d'accéder à un Internet de plus haut débit. Ce qui accroîtrait encore la diffamation contre l'imam fondateur.

Alternatives Internationales, n°65, page 22 (12/2014)
Alternatives Internationales - Iran : à Ayatollah, ayatollah et demi