Lectures
Le médicament qui devait sauver l'Afrique. Un scandale pharmaceutique aux colonies
par Guillaume Lachenal.
La découverte (240 p., 18 euros)

À travers l'histoire de la Lomidine, médicament utilisé par les puissances coloniales pour combattre la maladie du sommeil, l'auteur propose une vision de l'évolution du monde et de la médecine. Fer de lance de la supposée mission civilisatrice de l'Occident colonisateur, la médecine, dans le cas de la Lomidine (connue également sous le nom de pentamidine), succombe aux sirènes de l'irrationalité : si l'action curative du médicament sur la maladie du sommeil est prouvée, son action prophylactique (préventive) n'a aucun fondement scientifique et poursuit la chimère de la disparition totale de la maladie du sommeil en Afrique. Malgré tout, les autorités coloniales ont approuvé, dans la plupart des empires, la mise en place de campagnes d'injections massives et obligatoires chez des individus sains (la lomidinisation préventive) pour "protéger" les populations et éradiquer la maladie. Campagnes provoquant pourtant des accidents mortels à répétition... Richement documenté, l'ouvrage permet de constater par le destin de ce médicament, le changement de paradigme accompagnant la fin du monde colonial : au fil des décennies, les populations refusent de plus en plus de se soumettre à la lomidinisation. Et des interrogations naissent chez certains médecins sur son efficacité et son utilité. Ce qui était, un temps, acceptable au niveau d'un traitement collectif de masse ne l'est plus lorsque l'individu entre en considération.

Amar Nafa

Alternatives Internationales, n°65, page 77 (12/2014)
Alternatives Internationales - Le médicament qui devait sauver l'Afrique. Un scandale pharmaceutique aux colonies