Lectures
Carnets Égyptiens
par Asiem El Difraoui.
PUF (258 p., 20 euros)

C'est un étonnant voyage auquel nous convie Abdelasiem El Difraoui, en séquences courtes et humaines, en rencontres clés - photos et dessins à l'appui - qui nous donnent à voir l'Égypte post-Moubarak sous une lumière rare. De la place Tahrir au delta du Nil, des Nubiens à la minorité chrétienne copte, des Bédouins rebelles du Sinaï aux femmes militantes du Caire, les témoins des maux et espoirs d'un pays aujourd'hui à la dérive, sont convoqués avec talent. Supporters de foot désormais tous interdits de stades après les heurts violents de Port-Saïd, policier qui n'a pas les moyens de faire vivre sa famille, ou jeunesse dorée égyptienne partie se réfugier sur les plages de la mer Rouge, livrent leur vision crue, politisée malgré elle, d'une situation toujours explosive. En reporter politiste, l'auteur, de par son équation personnelle (il est d'origine germano-égyptienne), voyage au fil de cette mosaïque humaine et de ses affres : harcèlement sexuel des femmes jusque dans la rue, violences sportives et politiques, trafics et tunnels vers la Gaza, intolérance montante... La nostalgie de l'ère Moubarak pour certains, la condamnation quasi unanime de la parenthèse du Frère musulman Mohammed Morsi, la demande d'autoritarisme qui semble faire le jeu du maréchal devenu président al-Sissi, se combinent en un tableau inquiétant, que de nombreux rappels historiques ou culturels, habilement insérés par l'auteur, tentent pourtant d'éclairer.

Frédéric Charillon

Alternatives Internationales, n°65, page 78 (12/2014)
Alternatives Internationales - Carnets Égyptiens