Lectures
La menace fantôme. Les industries culturelles face au numérique
par Emmanuel Durand.
Presses de Sciences Po (120 p., 14 euros)

Emmanuel Durand, vice-président de Warner Bros France, se livre à un exercice de communication pour le compte des géants américains du net, comme Amazon, Apple, Google et Netflix, ceux-là même qui s'enrichissent grâce aux industries culturelles (édition, cinéma, musique) qu'ils diffusent et fragilisent. La Menace fantôme ne craint ni l'exagération ni la mauvaise foi. Ainsi, l'auteur nous appelle à "embrasser le changement" dans de grandes envolées lyriques où il vante un modèle "hybride" qui abolit la frontière entre producteurs et consommateurs. Bien sûr, Emmanuel Durand a raison quand il dit que "pas plus que la peinture ne fut condamnée par l'invention de la photographie", Internet ne tuera le cinéma. Il est également vrai que les consommateurs ont pris l'habitude du gratuit, du flux et du low-cost et qu'on peut difficilement revenir en arrière. Mais les grands gagnants de ce modèle économique soi-disant "hybride" sont surtout les grandes entreprises qui maîtrisent les circuits de diffusion. Ce modèle qui fragilise les fournisseurs de contenus, notamment européens, et exigerait davantage de régulations, comme ces redevances et taxes que les géants du net refusent de payer. Car ce serait "s'abriter derrière des protections réglementaires" que ce livre a pour but de fustiger.

Naïri Nahapétian

Alternatives Internationales, n°65, page 78 (12/2014)
Alternatives Internationales - La menace fantôme. Les industries culturelles face au numérique