Agir

L'Afrique est encore trop vulnérable aux crises économiques et politiques

La bonne nouvelle, c'est que la croissance économique et l'amélioration du bien-être sont des réalités africaines. L'Indice de développement humain (IDH) y a fortement progressé depuis 2000, notamment au Zimbabwe, en Éthiopie, au Rwanda, en Angola et en Tanzanie. La mauvaise, c'est que les pays où il fait le moins bon vivre sont encore et toujours africains. Ainsi, les vingt dernières places du classement du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) sont occupées par des pays du continent. De quoi relativiser les progrès réalisés au cours de la dernière décennie... D'autant plus que ces améliorations n'ont rien de définitif, souligne le rapport du Pnud. Le continent est encore trop sensible aux chocs économiques, notamment en matière d'agriculture et d'emploi (77 % de la population occupent un emploi dit précaire). Sans parler des guerres qui minent l'Afrique subsaharienne.

En savoir plus

Alternatives Internationales, n°64, page 65 (09/2014)
Alternatives Internationales - L'Afrique est encore trop vulnérable aux crises économiques et politiques