Lectures
China, Ltd. Un business africain
par Antoine Kernen (dir.).
Politique africaine n° 134, Karthala (220 p., 19 euros)

Appuyé sur de minutieux travaux de terrain en Afrique mais aussi en Chine, ce numéro apporte des réponses précises à trois idées fausses sur la "Chinafrique". D'abord, que cette présence relèverait d'un grand dessein géopolitique des dirigeants chinois. Les enquêtes de terrain montrent que si les autorités chinoises ont impulsé une véritable coopération continentale appuyée par des financements considérables, la présence chinoise en Afrique se décline en réalité autour d'un réseau dense d'entreprises provinciales et privées relativement indépendantes, et d'une multiplicité de micro-acteurs bien décidés à tenter leur fortune sur le marché africain. Deuxième idée fausse : "Le discours prompt à dépeindre l'Afrique comme la victime de commerçants chinois sans scrupule." En réalité, la pénétration chinoise s'appuie très largement sur des commerçants locaux, comme au Nigeria ou au Burkina Faso. Troisième idée fausse, la pénétration chinoise serait de type néocolonial et bloquerait le développement du continent en détruisant son industrie et en relançant son modèle rentier d'extraversion. Pas si simple. Le made in China entraîne de véritables bouleversements socio-économiques. Les Africains découvrent un modèle de consommation de masse qui apporte jusque dans le moindre village des portables, des motos, des télévisions, etc., mais aussi des médicaments génériques ou des machines. Quel en sera l'impact à moyen terme ? Nul ne le sait, et encore moins les auteurs du dossier.

Jean-Joseph Boillot

Alternatives Internationales, n°64, page 77 (09/2014)
Alternatives Internationales - China, Ltd. Un business africain