Lectures
Occupy Gezi
par Vincent Duclert,.
Demopolis (120 p., 15 euros)

L'historien Vincent Duclert rend un vibrant hommage aux défenseurs du parc Gezi d'Istanbul. Car ces derniers ne résistaient, pas seulement contre la destruction de ce jardin mais se mobilisaient pour une Turquie plus tolérante et fraternelle. Même si l'auteur n'apporte pas d'arguments convaincants pour justifier la portée mondiale qu'il attribue à cette révolte, son écriture vivante évoque bien l'intensité de chaque moment de ce mouvement, de l'effervescence démocratique pendant les quinze jours de campements au sein du parc en juin 2013 à la répression qui tente de l'écraser au plus vite. Les policiers ont ainsi utilisé le stock de trois ans de gaz lacrymogènes pour déloger cette jeunesse rebelle. La dimension punitive de l'action des forces de l'ordre - des milliers de manifestants volontairement blessés, notamment les équipes de secours médicaux - et le fait que l'ex Premier ministre Erdogan ait menti en affirmant qu'il n'attaquerait pas les manifestants ont d'ailleurs provoqué de nombreux soutiens dans le reste de la société turque. Vincent Duclert relie Gezi et l'engagement sur le temps long de quelques figures de la défense des droits de l'homme et des libertés en Turquie, notamment l'éditeur Ragip Zaragolu, qui intervient pour les nombreux intellectuels emprisonnés ou menacés. Les documents iconographiques viennent renforcer cette précieuse illustration de ce mouvement de résistance civile.

Robin Assous

Alternatives Internationales, n°64, page 78 (09/2014)
Alternatives Internationales - Occupy Gezi