Lectures
Il était une fois la Méditerranée
par Jacques Huntzinger.
CNRS Éditions (360 pages, 10 euros)

Cet ouvrage, réédité, prend en compte les printemps arabes pour en donner une interprétation mesurée et documentée, indiquant que seule la Tunisie, malgré un parti religieux au pouvoir, s'est dotée d'une Constitution "ouverte". L'auteur récuse l'image idyllique d'un bassin méditerranéen unifié, paressant au soleil en attendant la récolte des olives ! Il montre au contraire qu'il s'agit d'un territoire de fractures. Avec perspicacité et une excellente connaissance du monde arabe, il raconte la géohistoire des monothéismes, l'islam notamment. Comment concilier un système politique, avec un État, des partis, des droits, et une religion omniprésente ? L'auteur apporte d'éclairantes réponses en puisant dans la théologie musulmane et en dressant un tableau de ses formulations, réceptions et interprétations. Si la "démocratisation par le haut" (l'élite, les pouvoirs constitués...) a échoué, la "démocratie par le bas" (la rue, Internet...) va redistribuer les cartes. Optimiste, l'auteur en est d'autant plus certain que les jeunes se rebellent, les femmes s'émancipent (riche chapitre sur le féminisme), la démographie entre en transition, le débat public n'est plus entièrement contrôlé par l'armée ici, une dynastie là. Même si le chômage est massif, l'urbanisation asphyxiante, le patriarcat actif...

Thierry Paquot

Alternatives Internationales, n°64, page 78 (09/2014)
Alternatives Internationales - Il était une fois la Méditerranée